La pêche au feeder des petits poissons est sans doute une des plus difficile :

même quand le poisson n’est pas chipoteur, le plus délicat est de détecter les touches et de réussir ses ferrages.
Dès les premiers redoux, les petits poissons sont souvent les premiers à se mettre en activité. Ils sont présents dans les grands fonds où l’eau est moins froide mais aussi à l’abri des plongeons des cormorans.

La touche

La touche est souvent en rapport avec la taille du poisson. Ici, il est difficile de la voir et de la juger et il est fréquent de ferrer dans le vide. Mais nous allons voir comment limiter les ferrages manqués.
La touche intervient à différent moment selon l’espèce du poisson :

  1. Les Ablettes produisent des touches lors de la descente du feeder avant qu’il touche le fond
  2. Les gardons peuvent mordre à tous moments, mais ils sont spécialistes d’un certain type de touche. Elle intervient quand le feeder touche le fond et avant que l’hameçon, plus léger ne se pose sur le fond à son tour. C’est un moment un peu “bancal” ou la bannière se détend d’un coup et il est important de garder le fil bien tendu.
  3. Les plaquettes (petites brèmes) produisent des touches une fois que le montage est stabilisé sur le fond.

Ces principes sont à prendre comme exemple mais le comportement des différentes espèces varie énormément en fonction de la saison et de la température de l’eau.

Montage en potence pour la pêche au feeder

Le montage.

Choisir un montage feeder sensible comme « le montage en potence ».
Pourquoi ce montage est il plus sensible qu’un montage feeder en ligne ou un montage hélicoptère ? Pour la pêche au feeder, c’est le scion qui indique la touche sous la forme de vibration plus ou moins marquée. Le poisson, en se saisissant de l’esche, met en mouvement le montage et, en suivant tout le corps de ligne jusqu’a la canne, afin que le pêcheur (bien installé) puisse percevoir la touche sur le scion.
Le montage en potence est l’un des seul montage à n’avoir aucune “entrave” entre l’hameçon et la canne. Le feeder étant monté sur une potence, il n’y a pas de perle ou émerillon dans lequel le nylon passe avant de transmettre la touche. Le poisson ne sent pas de résistance lorsqu’il saisit l’hameçon et il recrache ainsi l’esche moins rapidement. Je reviendrai sur « comment réaliser ce montage feeder » prochainement.

La tresse en corps de ligne

La tresse, à l’inverse du nylon, présente la particularité de n’avoir aucune élasticité. Pour la pêche au feeder, elle est utilisée essentiellement dans deux cas de figure :

  • La pêche au quiver à longue distance, car la finesse de la tresse permet des lancers plus longs et plus précis.
  • La pêche des petits poissons car son absence d’élasticité provoque des touches plus prononcées, chaque mouvement à un bout de la ligne est retransmit avec la même intensité à l’autre extrémité. Les touches sont donc mieux marquées et le ferrage peut être instantané.

On utilise la tresse avec une tête de ligne en nylon d’envron 10m qui sert à assouplir les lancers et amortir les ferrages.

Le bas de ligne (en résumé).

Si vous ne voyez pas les touches alors que votre esche est abîmée par les poissons comme par exemple un asticot vidé de son contenu : c’est que votre bas de ligne est trop long.
Si vous ferrez dans le vide après les touches et que votre esche n’est pas abîmée : votre bas de ligne est trop court.
Un bas de ligne standard pour ce type de pêche va de 60 cm à 100 cm.

Plaquette au feeder

La vigilance du pêcheur au quiver.

La pêche au feeder des petits poissons demande une grande concentration car les touches sont furtives. Si vous loupez la touche, vous prenez le risque que votre esche soit trop abîmée pour intéresser un autre poisson ou carrément qu’il n’y est plus d’asticots sur l’hameçon. La solution consiste à ferrer puis à attendre d’avoir bien constaté que le poisson soit piqué sur l’hameçon avant de le remonter.
2 avantages à procéder ainsi :

  • Votre feeder finit de se vider sur le coup et vous n’éparpillez pas votre amorce et vos esches dans le cas où la touche intervient rapidement après que le feeder ai touché le fond.
  • Si le ferrage est loupé et si votre esche n’est pas trop endommagée le montage pêche encore. Il se trouve encore dans une zone proche de votre coup et une autre touche peut avoir lieu.

La pêche au feeder des petits poissons est une pêche rapide, les mouvements, ferrage, lancer, ramené, s’enchaînent et vous devez constamment garder la canne à la main. Il est essentiel de bien réfléchir à l’ergonomie de sa position de pêche.

Le pêcheur au feeder pêche toute les taille de poissons

Dans mon feeder : Esches et Amorce

Il est important d’alimenter en permanence le coup en amorce afin que la concurrence alimentaire s’installe : l’appétit des poissons est stimulé par l’apport en nourriture du feeder. Ce comportement frénétique aide aussi à avoir des touches plus franches. On choisit donc un feeder relativement petit qui va favoriser une pêche rapide. Un feeder cage est très adapté car l’amorce s’en échappe plus rapidement à travers la grille. Ne pas trop serrer l’amorce dans le feeder, et ne pas intégrer trop d’esches dans le mélange pour toujours favoriser la concurrence alimentaire et rendre votre asticot sur l’hameçon plus attractif.

L’asticot reste une valeur sure et économique (comparé au vers de vase). On peut aussi faire un bouquet de pinkies sur l’hameçon mais ils sont plus fragiles et vous saurez difficilement si votre esche est encore en bon état ou complètement grignotée lors d’un ferrage manqué.
Il existe des techniques d’eschage qui vont vous permettre d’optimiser votre taux de ferrage réussi. Si vous loupez des touches, essayez-les tour à tour jusqu’a trouver la bonne solution, et n’oubliez pas aussi d’adapter la longueur de votre bas de ligne.

  • 1 – Eschage standard d’un asticot
  • 2 – Asticot partiellement mâché par un petit poisson, c’est souvent le symptôme des touches loupées.
  • 3 – 4 – 5 techniques d’eschage : enfilez un ou deux asticots sur l’hameçon si vous loupez beaucoup de touches. C’est une solution très efficace, généralement on utilise celle illustrée en 5, elle permet d’augmenter considérablement le taux de ferrages réussis sur une pêche de gardons.

 

 

 

 

Tous les Montages feeder du site sont rassemblés ici