Accueil / Barbeaux / Les Barbeaux du Lot

Les Barbeaux du Lot

Pêcher en rivière les gros barbeaux au feeder

Le lot en Aveyron
Le lot est une rivière qui traverse d’est en ouest le département de l’Aveyron. C’est une très belle rivière de moyenne montagne qui offre de nombreuses possibilités de pêche. Dans son cours aval, qui forme la limite naturelle et administrative entre le département du Lot et de l’Aveyron, le Lot est calme et entravé à intervalle régulier par de nombreuses chaussées qui forment autant de biefs. Chaque bief a ses particularités, et suivant les espèces recherchées, certains sont meilleurs que d’autres. Les nombreux barrages EDF qui sont construits en amont du cours d’eau ou de son principal affluant, la Truyère, rendent son débit particulièrement irrégulier. Lors de la production d’électricité, ces retenues effectuent des lâchers d’eau qui vont modifier de façon importante le débit de la rivière. Pour vous donner une idée, quand on pêche au quiver dans le courant, il faut passer d’un feeder de 60 gr à une cage de plus de 120 gr quand le Lot est « lâché ». Une telle fluctuation journalière du débit a aussi une incidence sur le comportement des poissons. Ces lâchers d’eau sont complètement imprévisibles et quand on part pêcher le Lot, on ne peut jamais trop prévoir comment cela va se passer.

La rivière Lot

« A Lot of Barbeaux »

Cette rivière abrite de beaux poissons d’eau vive : les barbeaux de plus de 2kg sont assez fréquents. Quand les conditions sont bonnes, la pêche au feeder peut se révéler extrêmement prolifique et c’est un véritable plaisir de pêcher ces poissons combatifs.

Pêche du Barbeau en rivière
Barbeau de 2,3 kg

Le matériel pour la pêche au feeder

Les berges du Lot sont assez inaccessibles et les postes de pêches sont rares. Il faut souvent se tailler sa place dans la ripisylve épaisse. Pour pêcher dans le courant et espérer toucher ses poissons, il faut pêcher au milieu de la rivière, à 70 m de la berge. Une pêche à longue distance, avec des gros feeders qui doivent tenir dans le bouillon. Le matériel est donc primordial pour aborder cette pêche au feeder extrême :

  • Une canne feeder puissante qui va permettre de propulser des feeders de plus de 100 gr à longue distance.
  • Un gros moulinet, avec une grosse bobine, type carpe, remplis de nylon en 30/00 (minimum).

Matériel de pêche au feeder

Montage feeder rivière.

On utilise un montage feeder boucle qui est auto-ferrant. Avec la distance de pêche et le courant, un montage auto-ferrant est la meilleure solution pour pêcher ces beaux poissons. Les touches sont très prononcées, et le poisson est ferré automatiquement, dès qu’il prend contact avec le feeder. Il faut adapter la taille des émerillons au poids du feeder et à la combativité de ces barbeaux. Le bas de ligne doit être solide, en nylon, 22 centième minimum, avec un hameçon fort de fer qui ne risque pas de s’ouvrir sur ces gros poissons.

Montage feeder rivière

Amorce barbeau et esches

Appâts et esches pour le Barbeau.

Une amorce collante va permettre de transporter facilement un grand nombre d’esches sur le coup. Il faut utiliser des esches qui seront susceptibles de rester sur le coup sans être emportées par le courant :

  • Graines de chènevis
  • Maïs
  • Pellets de 4 à 8 mm de diamètre.
  • et bien sur les inévitables asticots
Amorce gros poissons
L’amorce de Franck est particulièrement riche en esches

Pour l’hameçon, il existe de nombreuses possibilités avec le barbeau :

  • Bouquet d’asticots : classique et efficace
  • Fromage esché à l’hameçon ou sur un montage au cheveu.
  • Le pâté de Jambon (luncheon meat) en cube sur un montage au cheveu est très efficace mais trop tendre pour résister à de longs lancers.
  • La bouillette arôme « poissons » (8 à 12 mm) pour les spécimens de barbeaux.

Le barbeau poisson

Le barbeau : un poisson fragile

Le barbeau est un sacré combattant, il est puissant et surtout valeureux. Il laisse toute ses forces pour résister au pêcheur. Il est aussi très sensible au manque d’oxygène. Pour ne pas prendre de risque, il est préférable de remettre ces poissons à l’eau rapidement après leur capture.

> Voir ici comment manipuler ce poisson

Remise à l'eau du poisson Nokill

Franck : un pêcheur qui évolue avec sa rivière.

Mon ami Franck m’a servi de guide pour cette journée de pêche spectaculaire. Avant de devenir un pêcheur au quiver complet, Franck s’est spécialisé dans cette pêche au feeder en rivière. Mais comment lui, pêcheur au coup, en est-il venu à adopter cette technique ?
Le lot, comme de nombreuses rivières, a subit une grande amélioration de la qualité de ses eaux depuis la mise en place des nouvelles lois sur l’assainissement. Ici, en aval du bassin minier et industriel de Decazeville, les eaux sont devenues très claires en quelques années. Il en résulte un changement d’habitat pour les poissons et donc un changement de la répartition des espèces. Les barbeaux et les autres poissons d’eau vive sont plus nombreux et plus gros, la proportion de Brèmes régresse. Franck a perçu ce changement et il s’est surtout demandé comment il allait pouvoir pêcher ces gros barbeaux dans le courant ? Sa démarche est intéressante, il n’a pas choisi sa technique de pêche, mais il a plutôt évolué, tout comme sa rivière, en se tournant vers la pêche la plus adaptée. Merci à lui pour cette sortie de pêche réussie.

Pour en savoir plus sur la rivière Lot je vous invite à regarder les vidéos de Arnaud.

Beau barbeau du Lot
Le plus gros barbeau de la journée est pour Franck : 2,7 kg

Brèmes et tanche en rivière

A propos Vincent Hurtes

Editeur du site peche-feeder.com depuis 2010⎢Pigiste pour le magazine de pêche n°1 "La Pêche et les poissons" depuis 2014⎢Capitaine adjoint de l'équipe de France Feeder. ⎢Contact

Voir aussi

lough-allua-feeder-petits-poissons-12

2 journées de pêche très différentes dans un lac Irlandais

Comment ne pas vous reparler de l’Irlande ? Le championnat du monde 2014 fut le …

28 commentaires

  1. Bel article comme d hab!
    Pour la pêche des barbeaux j utilise aussi des pellets persés, 8 a 14 mm, sur un montage au cheveux.
    Pour l amorce je trempe des pellets (comme pour pêcher au method) ca tiens bien dans la cage.
    J ai parlé avec des gars qui traquent les spécimens (plus de 5kg) et ils utilisent des bouillettes de 20 mm!
    Merci pour l article!

  2. Merci pour l’article et le partage des photos et l’approche sur le Lot. Je traque les barbeaux du nord de la France dans l’Aisne, l’Oise et la Meuse.
    Effectivement les bouillettes sont très efficaces pendant certaines périodes de l’année, surtout les parfums poissons, crabe etc…
    Les gros pellets percés sont aussi très bien je préfère pêcher avec des 16mm, mais s’il y a trop de brèmes je passe en 18mm ou même 20mm.
    Un petit commentaire si je peux me permettre… je trouve les montage trois boucles extrêmement dangereux pour le poissons… avec du 30/100 et un feeder de 100g et plus en cas de casse le poisson est condamné à mort. Je préfère un système semi-fixe avec un anneau type ‘run ring’ qui se coince sur un manchon mais qui se libère si le feeder est coincé, et en cas de casse le poisson peu se libérer.

    Excellent blog…
    Tight Lines
    Gareth

    • Même remarque pour le montage. Bas de ligne long en fluoro par eaux très claires et plutôt court en tresse Drennan Gravel Braid le reste du temps.
      Quand les eaux sont chargées, les esches doivent être bien visibles et c’est à ce moment-là que le luncheonmeat (cubes de min 20mm de côté), les gros pellets et les bouillettes de bon diamètre sont les plus utiles.

    • Merci pour le compliment Gareth et bien sur je suis preneur de toutes les remarques. Il y a une différence d’approche, la technique que j’utilise ici est une pêche au feeder en rivière « classique » : on relance le montage très souvent pour entretenir la concurrence alimentaire. On pêche ici tout les poissons. Il faut lancer souvent et à longue distance, le montage avec des boucles est le plus adapté pour éviter les en-mêlages. Le bas de ligne est relativement fin (22/00) par rapport au corps de ligne (30/00) et c’est généralement lui qui casse en premier. Ton approche est celle du « specimen hunter » qui va rechercher exclusivement les poissons trophées, la stratégie de pêche et les poissons ne sont pas les mêmes. Ta remarque reste judicieuse et je vais y réfléchir. Merci Gareth

      • Je viens de regarder la vidéo que tu as mise sur la pêche sur la Wye par les gars de Bait Tech.
        Le gars au feeder utilise un système pas mal, des boucles avant le feeder pour protéger le nylon contre les coups du feeder, et faire l’effet de potence. Mais un float stop en caoutchouc après le feeder pour l’effet de fuite. MAIS en cas de casse le poisson ne trainera pas le feeder lourd.

        Tu as raison je veux à tout prix éviter les petits poissons surtout les brèmes.mais je relance également régulièrement le feeder peut être tous les 15mins au début. C’est vrai aussi, je suis monté plus fort, corps de ligne en 32/100 et bas de ligne en soit tresse Drennan Sink Link en 15lb ou fluoro 15lb.

        Bon je retourne voir les vidéos ..
        Tight Lines
        Gareth

    • Maestrini François

      sympa l’article, en Seine aussi la Brème à diminué au profit du bearbeau sur certains secteurs localisés
      Petit essai hier soir : Asticot 3, Pellet 0 (mais comme dirait Gareth j’était pas au top sur mon amorce pellet, je réessaierai)

  3. Très bel article qui me rappelle de bien agréables souvenir de pêches dans la région de Saint Céré.

  4. j’utilise un montage similaire pour pecher en rhone mais ici pas besoin de lancer loin pour l’instant c’est toujours le bas de ligne qui casse surtout employer du nylon pour le barbeau en corps de ligne j’ai fait de belles peche a Capdenac surtout lorsque les usines lachent de l’eau le barbeau aime le courant merci pour tes reportages vincent a plus

  5. très très bel article
    dommage que ce poisson ne soit pas présent dans mon département

  6. Bon article encore une fois qui nous laisse encore plus rêveur loin du cour d’eau.
    Tes photos sont de très bonne qualité ce qui a pour effet de prolonger la transe ! ( rire )
    Merci encore de ton partage, et c’est un réel plaisir de te suivre .
    Je vais taquiner le Barbus barbus prochainement en déplacement a Roques sur Garonne et sur Cintegabelle  » le port  » ou l’Ariège et Le grand Hers .
    J’espère un partage en photo du coin et des prises.
    Bonne continuation Vincent .

    Jean- Paul

  7. PS : cela va sans dire, superbe article, sur une rivière et un poisson que j’aime particulièrement…

  8. Bonjour
    Cela 3 ans que je passe mes vacances d’été a Capdenac. Je suis dingue de la peche au feeder. J ai trouvé par harsard ce poste, est c’est vraiment le pied. Au tableau des barbeaux de 2kg a 2k500. Un spécimen de 3k100 + une tanche de 2k700. Mes vieux et indestructible shimano 5010 aéro gt ont beaucoup chanté. Sans compter les quelques cassés avec des carpes (je pense). La peche au feeder sur le lot c’est vraiment le pied. Vivement l’année prochaine. Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *