Compétition & concoursConcours de pêcheVidéos de pêche au feederVlog de Vincent Hurtes

Comment préparer une compétition de pêche au feeder ?

Avant une compétition il faut s’entraîner et se préparer. Comment doit se passer ce premier entraînement? Quels sont les éléments indispensables à analyser pour espérer réussir sa compétition? C’est ce que je vous propose de voir dans cet article.

1 Connaissance du parcours

La connaissance des parcours, c’est la force des compétiteurs expérimentés. Au fur et à mesure de son expérience, on construit sa connaissance des parcours de compétition. Quelles sont les bonnes places, les bonnes approches, les poissons présents et comment les prendre ? La connaissance du coin de pêche doit aider à répondre à ces questions récurrentes. Pour pallier le manque d’expérience il est possible au préalable d’échanger avec son réseau de compétiteurs pour obtenir ces infos : profondeur, population de poissons, distances de pêche etc …. Mais rien ne vaut un bon entraînement pour se confronter à la réalité du moment. Les parcours évoluent dans le temps, au cours de l’année avec les saisons mais aussi les populations de poissons changent d’une année sur l’autre ainsi que leur taille.

Entrainement concours de pêche
Un entrainement méthodique est toujours riche d’enseignements.

2 Le sondage

Connaître la profondeur sur chaque place pour se faire une idée de la topographie sous l’eau est un grand avantage. Cela permet d’adapter son matériel, taille des cannes, type de ligne, choix des feeder etc. On gagne en efficacité lors de la préparation. Pour cela il est important de prendre le temps à la fin ou au début de l’entraînement de sonder d’autres places du secteur.

preparer-concours-peche-au-feeder-00007
Bien sonder pour connaitre la profondeur mais aussi la nature du fond à toutes les distances.

3 La distance de pêche

Pour connaître la bonne distance il faut en tester plusieurs. Si on est seul, il faut prévoir deux coups. Deux coups espacés d’au moins 20 m pour bien se rendre compte de leur potentiel. On teste alors un coup après l’autre. L’idéal est de procéder à plusieurs entraînements pour mieux juger la bonne distance sur 5 heures (durée d’un concours feeder). Quand on est plusieurs pêcheurs à s’entraîner, il suffit de se répartir les tâches en choisissant des distances différentes.

preparer-concours-peche-au-feeder-00003
Tresse ou nylon c’est un choix qui dépend aussi de la distance de pêche. L’entraînement permet aussi de mieux préparer son matériel.

4 Les esches

Informations capitales ! Quelle est la plus efficace à l’hameçon ? Pour déterminer la bonne esche, une fois que les poissons sont installés sur le coup, je change les appâts à l’hameçon. Tour à tour, j’alterne entre vers de terreaux, asticots, pinkies et toutes sortes d’esches en observant le temps de réponse des poissons mais aussi la taille de ces derniers. L’objectif est de déterminer quelle combinaison permet d’obtenir le plus de touches mais aussi de trier la taille des poissons et prendre les plus gros.

preparer-concours-peche-au-feeder-00004
Quelle esche à l’hameçon pour quel poisson ?

5 La taille des poissons

Lors de l’entraînement on doit aussi déterminer quelle approche est la plus rentable. Souvent on oppose une pêche rapide de petits poissons à courte distance à celle plus lente de gros poissons. Si le cas se présente, il faudra le jour J faire le bon choix entre ces deux possibilités. Mais rassurez-vous ! Même les meilleurs compétiteurs font des erreurs sur ce type de questions car la bonne réponse dépend de nombreux paramètres, comme la place, la pression de pêche lors du match, ou encore la météo. Autant de paramètres qui sont difficiles à cerner avec précision lors des entraînements. Pourtant il faudra sortir de cet entraînement en choisissant l’une ou l’autre de ces options ou encore une solution hybride comme par exemple une pêche propre à 30m en visant le tout venant.

preparer-concours-peche-au-feeder-00005
Cibler les gardons au feeder demande une approche très spécifique.

6 Cibler la bonne espèce

Avec un peu d’expérience, on connaît les différences de goût entre une brème et un gardon ou entre un barbeau et un carassin. Amorce et esches doivent s’adapter à l’espèce ciblée. L’entraînement doit donc permettre de cibler la bonne espèce, celle qui représentera le plus d’intérêt pour engranger du poids et bien figurer au classement. Il existe des principes généraux qui déjà peuvent vous orienter, une amorce à gardon est très différente d’une amorce à brème. En fonction des résultats des entraînements et du ratio poids/nombre, des espèces présentes sur le parcours, certains choix peuvent se faire uniquement grâce à son vécu, sa connaissance des poissons et de leurs préférences.

preparer-concours-peche-au-feeder-00006
La pression de pêche lors de la compétition change tout ce qui a pu être identifié à l’entrainement. Il faut l’anticiper! La faculté d’adaptation du pêcheur fait alors une grande différence.

Voici quelques exemples :

Parcours Espèce ciblé Type d’amorces Esches
Etang Gardons étang / gardon Pinkies, fouillis, vers de vase
Etang Plaquettes Etang, Terre de somme fouillis, vers de vase, pinkies
Lac Gardons Gros gardons Gozzers, Casters
Lac Plaquettes Type brème Gozzers, Pinkies, Casters , Vers de terreaux
Lac et rivière Grosse brèmes Amorce à base de farines de poissons Vers de terreaux, Casters

Bonne chance pour votre prochain concours !

Vincent Hurtes

Editeur du site peche-feeder.com depuis 2010⎢Journaliste & créateur de contenus⎢Président du club Pêche Feeder Compétition à Rodez Aveyron⎢Team GURU France⎢Contact

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.