Accueil / Barbeaux / Feeder en Extremadura #3 – Lac de la Serena

Feeder en Extremadura #3 – Lac de la Serena

Suite de notre aventure dans le sud de l’Espagne dans la province de Estrémadure.

Aujourd’hui, nous avons rendez vous avec un géant, le lac le plus vaste d’Espagne et un des plus grand d’Europe ! pêcher au feeder dans ces eaux est un véritable challenge !

Construit sur la rivière Zujar et mis en service en 1989, le lac de La Serena peut stocker jusqu’à 3,21 milliards de litres d’eau, pour une superficie de 14000 ha. En guise de comparaison, La Serena est 12 fois plus grand que le Lac de Pareloup ! Sous ce climat parmi les plus chaud d’Espagne, le réservoir a mis une dizaine d’années à se remplir.

barbeau-comizo-serena-espagne-extremadura
Les poissons exotiques de La Serena

Malgré sa superficie, trouver un accès n’est pas facile mais grâce aux services disponibles sur internet (voir l’article : préparer sa journée de pêche avec internet), j’ai pu localiser un secteur très bien aménagé à proximité du village de Esperragosa de Lares.

L’expérience des grands lacs

Une fois sur place on se rend compte de échelle démesurée de ce très grand lac !

Le vent violent souffle très fort, nous ne sommes pas gâtés par la météo en cette journée d’avril. Il soulève des masses d’eau impressionnantes ! Nous cherchons donc à nous mettre à l’abri. Nous choisissons donc un poste par défaut dans une reculée. Ce n’est pas vraiment l’idéal pour rassembler les poissons et il n’y a pas trop de fond, on est donc obligée d’allonger la distance de pêche pour trouver une profondeur intéressante environ 2-3 m.

paysages-serena-extremadura
En bas à gauche le poste de pêche est à proximité du chemin carrossable

J’avoue qu’à ce moment là je ne suis pas très confiant ! Par expérience, les très grands lacs sont plutôt difficiles à aborder et demandent une très bonne connaissance des fonds et des mouvements saisonniers des poissons pour avoir un résultat satisfaisant. La pêche se déroule donc à longue distance à 60m. L’objectif en s’éloignant le plus possible de la berge est d’avoir une zone d’attraction plus vaste et donc de regrouper plus rapidement les poissons. Cela fonctionne assez bien dans les grands lacs mais ici c’est tellement grand qu’il est difficile de prédire ce qu’il va se passer.

barbeau-comizo
Sur les photos en Espagne, il y a toujours un château en arrière plan !
peche-au-feeder-lac-serena
Un coin à l’abri du vent devant un paysage de rêve.

Des poissons exotiques

C’est dans ce contexte pas très favorable que nous commençons la pêche, puis l’attente de la première touche ….  C’est après 2 heures de pêche que les premiers poissons se manifestent ! Quelques poissons manqués, puis les premières prisent … des poissons chats dit Américain ! Des Barbus de Rivière (Ictalurus punctatus), une espèce introduite dans les eaux d’Extremadura et qui semble apprécier ces grands lacs. Nous capturons de petits spécimens mais pour nous c’est déjà un premier objectif d’atteint car c’est précisément ces poissons exotiques que nous sommes venus chercher au lac de la Serena.

amorce-barbeau-comizo
Une amorce à gros poissons composée de Sensas 3000 Carpe grosse mouture et de 3000 Gialla

Par la suite les touches s’enchainent et ce sont les carpes, de gros carassins et des barbeaux Comizo qui viennent prendre place dans la bourriche. Des poissons très conbatifs, les touches de ces barbeaux sont réellement impressionantes même pour les plus petits sujets. Des poissons de taille moyenne, idéal pour prendre du plaisir au feeder, ce qui laisse présager du formidable potentiel de ce lac. Une impression confirmée par le récit de pêcheurs locaux qui sur un autre poste ont fait une très grosse bourriche de barbeaux au feeder. A noter donc l’importance de bien choisir son poste pour profiter au maximum du potentiel de La Serena !

barbeau-comizo-serena
Les barbeaux Comizo se distinguent par leur museau allongé
poissons-chats-americain-serena
Des poissons Chats exotiques pour les pêcheurs Français !

embalse-serena-lac-extremadura

La pêche au beau milieu d’une carte postale

La Serena est immense, de la taille d’une ville et les paysages qui l’entourent sont grandioses, ils sont très différents de la plaine agricole de la rivière Guadiana et des environs de Mérida. Depuis le Castillo de Puebla de Alcocer la vue est imprenable sur la Serena d’un côté et de l’autre on distingue le lac de Orellana tout proche.

paysages-serena-extremadura-lac-espagne
Vue sur le lac de La Serena depuis le Castillo de Puebla de Alcocer
lac-de-orellana-dans-le-fond
Vue sur le village Puebla de Alcocer depuis le Castillo. Dans le fond à gauche on distingue le lac de Orellana.
paysage-serena-extremadura
Carte postale de La Serena

Le potentiel du lac est indéniable mais pour dompter ce titan, il faut le connaître un peu plus. Cette première mise en bouche nous a incontestablement ouvert l’appétit et il faudra venir confirmer cette première impression au bord d’un des plus grand lac d’Europe !

Si vous êtes séduits par ces belles photos je vous recommande un autre article sur ce coin du lac de La Serena

A voir les autres épisodes de la série « feeder en Extremadura » sur peche-feeder.com :

A propos Vincent Hurtes

Pêcheur passionné je partage ma passion sur le site peche-feeder.com depuis 2010 / Journaliste pour le magazine "La Pêche et les poissons" depuis 2014. Capitaine adjoint de l'équipe de France de pêche au feeder --- Contact

7 Commentaires

  1. Bonjour,

    Fidèle lecteur de vos articles, j’en apprécies la pertinence. Cependant je me demandais si vous pouviez me renseigner sur la législation sur le permis de pêche en Espagne.
    Je vous cacherais pas que de tels articles donnent envies de découvrir de tel endroit.
    Merci d’avance et encore bravo pour le récit de votre périple.

    • Merci pour votre compliment !
      Chaque province a une règlementation de pêche spécifique ! J’ai eu l’occasion de pêcher dans 2 provinces différentes : Aragon et Estremadure. Il y a un permis de pêche qu’il faut retirer auprès d’une sorte office, pas toujours facile à localiser. Il est annuel et coute dans les 15€ selon ce que j’ai pu voir. Certains parcours aménagés nécessite une cotisation à la journée appelé Coto. Attention au règlementation qui son différentes suivant les plan d’eau, parfois la bourriche est interdite !

      • Bonjour,

        Merci pour votre réponse, le fait est, ce n’est pas simple en matière de législation.
        Aujourd’hui où l’on parle d’Europe on pourrais imaginer un permis européen mais cela est complétement utopique aujourd’hui.
        J’ai fait quelque recherche et il semblerait qu’il faut passer par un site espagnole : tele licencia. Je vais continué à me renseigner parce que le cadre magnifique de ces sites dans lequel on pourrait pêcher mérite de s’investir un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *