Accueil / Histoire de pêche / Mouvements saisonniers des poissons en grands lacs

Mouvements saisonniers des poissons en grands lacs

Voici la théorie, qui n’est valable que pour des lacs assez profond : plus de 8 m en moyenne et qui connaissent une grande amplitude de température entre l’hiver et l’été.
Lac de montagne et moyenne montagne.

Le déplacement saisonnier des poissons est conditionné par deux facteurs principaux : l’oxygène dissous et la température de l’eau.
Tout au long de l’année, les poissons cherchent la zone de confort du lac qui leur permettra de satisfaire au mieux ces deux besoins.

L’eau, comme la plupart des substances, devient plus légère et plus lourde lorsqu’elle est réchauffée ou lorsqu’elle est refroidie. Mais l’eau a une propriété unique. Quand elle se refroidit en dessous de 4°C, elle devient plus légère. On dit que l’eau connaît sa masse volumique maximale à 4°C. Ainsi en hiver l’eau du fond d’un lac reste plus chaude que la surface.

En raison de cette propriété physique de l’eau, la plupart des lacs des régions tempérés sont découpés, en fonction des saisons verticalement par différentes strates de températures d’eau. La couche supérieure est appelée épilimnion : durant l’été c’est de l’eau plus chaude, plus légère. L’été c’est cette couche d’eau qui sous l’action du vent renouvelle son oxygène. Pendant ce temps, la couche de fond épaisse et froide, ou hypolimnion, stagne et risque de perdre son oxygène. La séparation quasi étanche de ces deux couches est la thermocline. Dans les lacs peu profonds, ces couches ne pourront pas ce former car le corps entier de l’eau est mélangée par le vent.

Les diagrammes suivant montrent le cycle annuel d’un lac modérément fertile dans un climat tempéré froid. Le déplacement des poissons en fonction des saisons est différent dans d’autres types de lacs.

légende : eau froide legende-_eau_froide / eau fraîche legende-_eau_fraiche / eau chaude legende-_eau_chaude

Printemps

Stratification thermique en grand lac
Au début du printemps : La glace a fondue. Les eaux qui approvisionnent le lac et les rayons du soleil réchauffent rapidement une fine couche d’eau à la surface. En se réchauffant elle absorbe l’oxygène de l’air. Les poissons se tiennent dans les eaux peu profondes riches en oxygène.

Stratification thermique en grand lac

Mi – printemps : Lorsque l’eau de surface se réchauffe à 4°C, plus lourde elles s’enfoncent. Les couches d’eau s’inversent et se brassent. La température du lac devient progressivement homogène ainsi que l’oxygène dissous. Bientôt toutes les eaux du lac sont à 4°C. Sous l’effet du vent l’oxygène se mélange facilement à l’eau. Le poisson peut être n’importe où.

Stratification thermique en grand lac

Fin du printemps : Plus chaude, plus légère les eaux de surface commencent à se séparer des eaux froides. L’eau de fond est oxygénée, mais elle est trop froide pour la plupart des poissons. Un vent fort peut encore mélanger les couches d’eau qui sont peut marquées, et ainsi disperser les poissons du lac à n’importe quelle profondeur.

Eté

Début de l’été : Trois couches distinctes ce forment : l’épilimnion, ou couche de surface chaude; l’hypolimnion, ou couche inférieure froide, et entre les deux, la thermocline, qui est la séparation brutale de ces strates d’eau, cette séparation est hermétique et limite les échanges de température et d’oxygène entre ces couches. Le poisson cherche une zone intermédiaire confortable.

Stratification thermique en grand lac

Milieu de l’été : Les couches de température deviennent plus distinctes. La partie la plus profonde de l’hypolimnion commence à perdre de l’oxygène. Ainsi les poissons sont forcés dans la partie supérieure de l’hypolimnion, même si l’eau est trop chaude.

Stratification thermique en grand lac

Fin de l’été : l’eau de surface a assez d’oxygène, mais elle est trop chaude pour de nombreux poissons. L’hypolimnion a perdu une grande partie de son oxygène.

Stratification thermique en grand lac

Automne

Stratification thermique en grand lac

Début de l’automne : Les Nuits fraîches abaisse la température de la surface. La marge entre l’épilimnion et thermocline est moins distincte. L’hypolimnion reste sans oxygène. Les poissons se déplacent beaucoup dans les eaux peut profondes.

Stratification thermique en grand lac

Mi – automne : l’eau de surface se refroidit encore plus et commence à “couler”. la thermocline disparaît. Bientôt, l’eau de surface est a la même température que l’eau du fond. Le vent mélange les couches, et le poisson se disperse.

Stratification thermique en grand lac

Fin de l’automne : L’ensemble du lac continu à se refroidir, et plus rapidement à la surface. Comme l’eau de surface passe sous les 4°C. Il devient plus léger, il flotte sur les eaux chaudes, des profondeurs. Les poissons se déplacent vers le fond.

 

Hiver

Stratification thermique en grand lac

Début de l’hiver : la glace se forme pendant les nuits fraîches et par temps froid. La stratification est à ce moment fragile et elle peut ce rompre avec le retour de températures douces. Le poisson peut être trouvé à n’importe quelle profondeur, mais la plupart restent dans les eaux profondes où la température est plus chaude.

Stratification thermique en grand lac

Mi – hiver . La décomposition des plantes et des animaux sur le fond consomment de l’oxygène, ce qui oblige les poissons à migrer vers des eaux peu profonde plus riche en oxygène.

Stratification thermique en grand lac

Fin de l’hiver. Les zones profondes perdent encore de l’oxygène et seul les eaux de surface sont vivable pour le poisson. C’est à ce moment et dans des conditions extrêmes, que les conditions de vie dans le lac peuvent devenir fatale à certaines espèces de poissons qui ont de plus gros besoins en oxygène.

Sources :

A propos Vincent Hurtes

Editeur du site peche-feeder.com depuis 2010⎢Pigiste pour le magazine de pêche n°1 "La Pêche et les poissons" depuis 2014⎢Capitaine adjoint de l'équipe de France Feeder. ⎢Contact

Voir aussi

pecher-carpodrome-angleterre

Découvrir la pêche au coup en Angleterre : Tentez l’aventure !

Pour nombre de pêcheurs au coup, l’Angleterre c’est un peu l’Eldorado de la pêche. Il …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *