Accueil / Barbeaux / Feeder en Extremadura #5 – Lac de Alange

Feeder en Extremadura #5 – Lac de Alange

Nouvel épisode de notre voyage de pêche dans la province d’Extremadura dans le sud de l’Espagne. Aujourd’hui direction le lac de Alange au sud de Merida.

C’est un des lac les plus récent de la région, sa construction est achevée en 1992. Même s’il est très grand, 5144 ha, il ne jouit pas de la même réputation que d’autres lacs d’Extremadura, pas de tourisme pêche ici, le calme règne. Il est d’ailleurs surprenant de constater à quel point la réputation d’un plan d’eau à elle seule focalise l’attention des pêcheurs ! C’est le cas avec le très célèbre lac de Orellana où se concentre les pêcheurs de carnassier alors qu’à quelques kilomètres de là il y a le gigantesque lac de La Serena, ou encore notre destination du jour, le lac de Alange qui semble très prometteur pour cette technique (vous en aurez l’illustration plus bas).

extremadura-peche-espagne
La pêche au feeder dans un cadre magnifique

Plusieurs espèces de barbeaux

Comme toujours, avant d’aller dans un lieu inconnu, la première étape consiste à aller à la pêche … aux infos. Une fois confortablement installé chez l’habitant à Santa Amalia, nous prenons des informations plus précises sur ce lac de Alange auprès d’un carpiste local. Son constat est sans appel “vous perdez votre temps en allant là bas ! Vous prendrez 50 carassins avant de pouvoir attraper un barbeau”. Mais l’envie de tenter de capturer encore des poissons différents a été la plus forte et nous sommes quand même allés à Alange.

carassin-voilier-poisson-nageoire
Nous avons pris plusieurs de ces magnifiques carrassins voilier, avec des nageoires très longues.

Le barbeau Comizo est l’espèce qui a motivé ce voyage dans le Sud de l’Espagne sur le bassin de la rivière Guadiana, mais il y a aussi 3 autres espèces qui sont présentes dans les eaux de la province, et le Lac de Alange est un des seuls à les réunir. C’est précisément ce qui nous a conduit ici! La possibilité de capturer 4 espèces de barbeaux au cours d’une même partie de pêche ! A Alange, en plus du Comizo que nous connaissons déjà depuis notre passage au lac de Zujar (compte rendu à suivre), il est possible de capturer :

  • Barbeau microcephalus (barbeau à petite tête)
  • Le barbeau commun Espagnol (Barbus bocagei), qui est différent de notre barbeau fluviatile.
  • Et le magnifique barbeau gitano (Barbus sclateri) originaire du bassin tout proche du Guadalquivir (Province de l’Andalousie). Cette dernière espèce est certainement la plus spectaculaire avec une couleur jaune vif sur les flans.
alange-extremadura-carassin-feeder
Beaucoup de ces petits carassins à Alange.

Des carassins à gogo !

Les carassins sont ici extrêmement présents, la densité est incroyable ! Chaque coup de ligne est gagnant et les touches ne tardent pas une fois le feeder posé au fond. Ce sont des petits carassins de 150 à 300 gr en moyenne. Malgrè cette profusion, nous pêchons assez loin de la berge avec des bas de ligne plutôt costauds en 18/00 pour garder la possibilité de sortir ces fameux barbeaux. 3 ou 4 jolies carpes se sont intercalées au milieu de cette “invasion” et malheureusement un seul barbeau, un beau poisson tout de même !

carassin-peche-feeder
On a fait voler les carassins !!!

Ce barbeau est semble t-il d’une autre espèce que le Comizo, mais je n’arrive pas à trouver laquelle. Il est également possible que dans ce lac où plusieurs espèces sont présentes, il y ait des poissons hybrides !

barbeau-feeder-espagne-extremadura
Barbeau Espagnol non identifié.

Brochet au feeder

Une telle densité de poissons de petite taille est une source de nourriture pour les carnassiers et ici, ce sont les brochets qui se sont manifestés. Notre amorçage a regroupé un très grand nombre de carassins et inévitablement cela attire leur attention. Ils aiment les voir se débattre au bout de la ligne quand on les ramène vers la berge, une proie facile qui a tenté plusieurs de ces gros broc. Ils produisent des “touches” caractéristiques : En ramenant le poisson, on sent un coup d’arrêt, comme si le montage était coincé dans un accroc. Rien ne bouge pendant quelques secondes et on a réellement le sentiment que le poisson est coincé dans un rocher ou une souche. Si on soupçonne un brochet, il faut attendre que celui-ci bouge pour en avoir la confirmation. Ils gobent le carassin et peuvent rester pendus à la ligne sans forcément être piqué, mais l’hameçon peut aussi glisser dans la gueule du carnassier et il se retrouve accroché. Il faut alors espérer que le bas de ligne en nylon résiste à la dentition coupante des brochets. 3 de ces gros poissons ont été touchés de la sorte, 2 dépassaient le mètre et un seul est allé jusqu’à l’épuisette, voila donc comment on pêche le brocher au feeder !!!

brochet-au-feeder
Brochet au feeder !!

Une bonne journée qui se conclue avec cette capture des plus originale pour un pêcheur au feeder et surtout une belle bourriche de carassins !

peche-extremadura-alange

 

A voir les autres épisodes de la série « feeder en Extremadura » sur peche-feeder.com :

A propos Vincent Hurtes

Editeur du site peche-feeder.com depuis 2010⎢Pigiste pour le magazine de pêche n°1 "La Pêche et les poissons" depuis 2014⎢Contact

Voir aussi

vincent-hurtes-guru-master-pays-bas

GURU MASTERS compétition de pêche au coup en hollande

Retour sur ma participation au GURU Masters à Spuiboezem Pays Bas Le 11 juin dernier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *