Débuter au feederNon classéPêche au feeder & quiver tip
Tendance

Introduction à la pêche au feeder

C'est quoi la pêche au feeder ?

Avec la pêche au feeder les préjugés ont la peau dure ! On a l’image du pêcheur assis sur son siège qui attend la touche en faisant la sieste. Pourtant c’est tout autre chose, une technique moderne avec du matériel très spécifique et technique, des stratégies complexes qui s’adaptent au contexte en jouant sur une multitude de paramètres. Et surtout une pêche ultra dynamique où la fréquence des lancers et du rappel est un ingrédient indispensable à la réussite.

Le feeder est une cage qui permet de lancer esches et amorce sur le coup.
Le feeder est une cage qui permet de lancer esches et amorce sur le coup.

On retrouve au feeder les bases de la pêche au coup, les différents types d’amorces, les esches animales (asticots et vers de terre), végétales avec les différentes graines et aussi la précision et la finesse de l’approche. Depuis quelques années la pratique de cette pêche explose complètement avec de plus en plus d’adeptes passionnés. Les évolutions matérielles constantes repoussent les possibilités de cette technique en pleine croissance.

Définition de la pêche au feeder

Le Feeder, c’est l’accessoire intégré au montage d’une ligne qui permet de transporter amorce et esches sur le coup. Il prend généralement l’apparence d’une cage lestée de plomb. Feeder signifie mangeoire en Anglais. Quiver tip, est un terme aussi utilisé pour désigner la technique mais feeder a pris le dessus au fil des années. Quiver Tip est le nom donné aux techniques de pêche qui utilisent le scion de la canne comme indicateur de touches.

La lecture de la touche sur la pointe du scion est la particularité de cette technique de pêche.
La lecture de la touche sur la pointe du scion est la particularité de cette technique de pêche.

Le feeder, la cage, est lancée pleine d’amorce et d’esches sur le coup à intervalle régulier. L’apport en appâts favorise le regroupement des poissons blancs. Le montage assure la transmission plus ou moins sensible de la touche entre l’hameçon et le scion. Cette technique cible les beaux poissons en priorité mais peut s’appliquer à tous les poissons blancs suivants : carpes, brèmes, gardons, barbeaux, chevesnes, tanches. Les adaptations matérielles permettent au feeder un très large champs d’application : en étang, en lac profond, en rivière et fleuve puissant ou encore sur un coup très éloigné de la berge jusqu’à 80m. Il en résulte une pêche aux multiples facettes que l’on peut explorer tour à tour sans jamais se lasser.

En lac, étang, canal, rivière, fleuve ... tout est possible avec le feeder!
En lac, étang, canal, rivière, fleuve … tout est possible avec le feeder!
Une pêche au multiples possibilités.
Une pêche au multiples possibilités.

L’évolution du matériel comme point de départ.

Le principe de la pêche au feeder est assez simple. La cage feeder a un double rôle, elle sert de projectile pour lancer le montage et elle permet aussi d’alimenter le coup en amorce et esches avec beaucoup de précision. Peu importe la distance choisie, la précision est un élément fondamental de cette technique. Le matériel et la gestuelle du pêcheur doit toujours favoriser cette précision indispensable aux bons résultats.

La précision de l'amorçage et donc des lancers est la clef de la réussite de la pêche au feeder.
La précision de l’amorçage et donc des lancers est la clef de la réussite de la pêche au feeder.

Pour l’obtenir, le pêcheur sauvegarde sa distance de pêche sur le line clip du moulinet. Une fois la distance déterminée avec le feeder, la ligne est fixée dans le line clip de la bobine qui sert habituellement à coincer le fil lorsqu’on range le moulinet. A chaque lancer suivant le feeder sera toujours arrêté à la même distance. Pour la précision latérale, il suffit de prendre un repère sur la berge opposée et de s’en servir comme cible. Avec ces deux bases on est en mesure de pêcher avec beaucoup de précision à n’importe quelle distance.

Une technique adaptée à la pêche en rivière des beaux poissons.
Une technique adaptée à la pêche en rivière des beaux poissons.

Le succès de la pêche au feeder doit beaucoup aux améliorations technologiques dont elle a pu profiter ces dernières années. Le blanks des cannes, les moulinets, les tresses, ont tous étaient développés spécifiquement pour cette technique. On retrouve aujourd’hui un matériel performant pour toutes les variantes de cette technique aux nombreuses possibilités.

Scions feeder
Les cannes sont livrés avec plusieurs scions de sensibilités différente.

Les cannes existent de 3m à 4,2m. Les plus courtes sont utilisées pour les pêches en étang, les plus longues pour les rivières puissantes ou pour lancer à très grande distance. Elles sont caractérisées par leur action, souples pour les gros poissons et plutôt rigides pour la rivière. La taille des anneaux a aussi toute son importance. Plus ils sont gros, plus ils favorisent les lancers à longue distance.

Les cannes spécifique pour la pêche à longue distance sont pourvues de gros anneaux.
Les cannes spécifiques pour la pêche à longue distance sont pourvues de gros anneaux.

On utilise généralement des moulinets de taille 4000 pour les pêches “classiques” mais aussi des moulinets à grosses bobines de type “carpiste” pour les pêches à distance ou dans un courant fort. La mécanique de ces derniers est mise à rude épreuve entre la cadence des lancers et le poids des feeders.

On utilise un moulinet à grosse bobine en rivière et pour lancer loin.
On utilise un moulinet à grosse bobine en rivière et pour lancer loin.

La tresse est souvent utilisée en corps de ligne. Ce matériau n’a aucune élasticité et permet de mieux retranscrire les touches timides sur le scion. Le nylon est plus élastique et davantage utilisé pour les pêches de beaux poissons ou en rivière quand les touches sont bien marquées et facile à déceler.

Les différents modèles de feeder

On utilise des feeders plus ou moins lourds suivant les conditions, généralement de 20 à 120 gr. Les plus légers pour pêcher près en étang, les plus lourds pour résister au courant en fleuve. Les formes sont variées pour s’adapter à la stratégie et aux conditions du milieu :

Cage feeder :

c’est la forme la plus répandue et recommandée pour débuter. On l’utilise pour tout type de pêche à courte distance. On adapte le poids en fonction des conditions : léger en étang (de 10 à 40gr) et lourd en rivière (De 50 à 150gr).

A gauche un feeder cage et à droite un modèle ouvert en plastique.
A gauche un feeder cage et à droite un modèle ouvert en plastique.

Feeder ouvert :

la forme est ici identique mais les parois de la cage sont en plastique plein et le cylindre ouvert seulement aux extrémités. Ce type de cage permet de déposer de grosses quantités d’esches sur le fond.

Feeder distance :

La masse plombée est située à l’extrémité de la cage, à l’opposé du lien, de façon à confectionner un projectile aérodynamique. Il facilite la précision et la distance des lancers. Un feeder indispensable dès qu’il faut pêcher à longue distance. Il existe plusieurs variantes de ce type de feeder.

Le lest plombé est disposé à l'extrémité de la cage sur les modèles distance.
Le lest plombé est disposé à l’extrémité de la cage sur les modèles distance.

Window feeder :

Celui-ci prend la forme d’une capsule ouverte seulement par une fenêtre. C’est un feeder qui se lance très bien et permet de déposer une bonne dose d’esches sur le coup.

window feeder
Le window feeder se lance très facilement.

Method feeder :

feeder d’un genre à part, il est utilisé essentiellement en carpodrome. L’amorce est moulée sur le corps du feeder et à l’aide d’un bas de ligne court on présente l’esche au centre de cette dernière.

La pêche au method feeder est destinée aux carpes.
La pêche au method feeder est destinée aux carpes.

Découvrez la pêche au method feeder en regardant cette vidéo

2 montages feeder pour pêcher partout.

J’utilise deux montages qui sont basés sur le même principe. Le feeder est fixé sur la ligne à l’aide d’une agrafe et coulisse librement.

> Montage coulissant simple

""

> Le montage à potence coulissante

"<yoastmark

C’est un montage coulissant avec une potence. Cette potence donne plus de sensibilité au montage et permet de détecter les touches timides

Esches et amorces : la stratégie

C’est l’aspect commun à toutes les pêches au coup. Le feeder est une pêche de fond qui est naturellement orienté vers les beaux poissons. Selon les esches et le type d’amorce que l’on introduit dans la cage on est en mesure de sélectionner l’espèce et la taille des poissons ciblés.

amorce feeder
L’amorce permet d’agglomérer les esches dans la cage.

Esches animales :

Pinkies (petits asticots), Asticots, Vers de terreaux, Casters (Pupe de la mouche).

Esches végétales :

Grains de maïs, Grains de chènevis utilisés uniquement dans la cage.

L’amorce joue un rôle de taxi, elle sert essentiellement à agglomérer les esches dans la cage. Les amorces feeder sont souvent des amorces à beaux poissons contenant de grosses particules, assez collantes et de couleur brune à foncée. Dans le contexte concurrentiel de la compétition, cet aspect stratégique prend beaucoup plus d’importance.

mais et vers coupé
Maïs doux, vers coupés et asticots noyés … des esches destinés aux beaux poissons.

Les clefs de la réussite de cette technique résident dans la gestion de l’alimentation du coup. Il faut savoir analyser les besoins des poissons afin de faire les bons choix. Type de feeder, type d’amorce, quantité d’esches … tous ces paramètres contribuent à attirer les poissons et à les faire entrer en activité alimentaire. Et quand ce beau monde s’est décidé à se mettre à table, faut-il encore donner le bon rythme et les bons ingrédients pour les conserver en activité sur le coup. « Quand je commence, je réduis au minimum les phases d’attente entre chaque lancer pour distribuer le plus d’amorce possible. Même si je n’ai pas de touches pour le moment, je relance régulièrement… ».

peche-feeder-etang
L’activité sur le coup se lie sur le scion.

Il est impératif d’estimer le temps nécessaire pour que l’amorce sorte du feeder. Il peut s’écouler de 1 à 5 minutes selon la force du courant et l’amorce employée. Dans tous les cas, il faut remonter et relancer la ligne au même rythme que l’amorçoir met pour se vider.

Une technique dynamique
Une technique dynamique
Tags

Vincent Hurtes

Editeur du site peche-feeder.com depuis 2010⎢Président du PFC Rodez Aveyron ⎢Journaliste pour le magazine "La Pêche et les Poissons" depuis 2014 ⎢Contact

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer