Débuter au feederPêche au feeder & quiver tip
Tendance

5 conseils pour continuer à pêcher au feeder en hiver.

Il est toujours possible de pêcher au feeder, même au coeur de l’hiver. Je vous propose 5 conseils essentiels pour continuer à prendre du plaisir en pêchant au feeder durant cette saison délicate.

1 Trouver les poissons

Les poissons sont des animaux à sang froid, la température de leur corps varie en fonction de celle de l’eau. Plus l’eau est froide, moins les poissons sont actifs. En hiver, ils limitent leurs mouvements et leur alimentation. Ils se déplacent moins et il est plus difficile de les décider à mordre. Durant cette période, ils sont aussi plus vulnérables et se regroupent en bancs denses pour se protéger des prédateurs. Ils évoluent au ralenti, difficile de les faire bouger, pour réussir il faut absolument localiser les postes sur lesquels les poissons sont déjà présents.

Privilégiez les petites pièces d’eau si vous n’êtes pas sûr. Dans les étangs de petites dimensions, les poissons sont plus faciles à trouver et les erreurs moins préjudiciables. Les distances sont réduites et les poissons peuvent rejoindre votre coup sans trop d’effort.

video-peche-vitesse-feeder-1
Dans les grands lacs il est préférable de bien connaitre les spots hivernaux avant de partir.

Dans les grands lacs et rivières on retrouve les poissons dans les portions les plus profondes où ils se regroupent pour tenter d’échapper aux prédateurs en fournissant le minimum d’efforts. Dans les plans d’eau peu profonds, les poissons doivent rester plus mobiles et se mettent en activité au cours des journées ensoleillées. La température de l’eau varie très rapidement dans ce type de plan d’eau et leur activité s’adapte en dent de scie en fonction de la météo.

> Stratification thermique en grand lac

2 Prendre soin du pêcheur

Cela peut paraître évident mais il est crucial d’insister sur cet aspect. La règle est de sortir bien habillé. Des chaussettes en laine et un bon bonnet, c’est la base. Un ensemble de type “Damart” près du corps, comme ceux utilisés par les skieurs, sont un véritable plus et permettent de ne pas trop superposer les épaisseurs pour garder la chaleur. Bien évidemment il faut pouvoir rester libre de ses mouvements pour bien lancer et garder des réflexes. Prévoir une boisson chaude dans un thermos et un encas permet aussi de bien se réchauffer. Le plus important étant surtout de couper le vent et se protéger de l’humidité. Si la température ne dépasse pas quelques degrés et que la pluie est accompagnée de vent alors … restez chez vous !

> Un exemple dans cette vidéo de pêche au feeder en hiver

peche-au-feeder-hiver-3
Bien au chaud et libre de ses mouvements.

3 Pêcher fin et sensible

Les poissons sont peu actifs et se déplacent lentement. Il ne faut pas s’attendre à des touches bien marquées. La tresse est simplement indispensable pour toutes les pêche de brèmes et de gardons, même pour la rivière. Par rapport au nylon, la tresse n’a aucune élasticité et retranscrit sur le scion la touche avec une grande fidélité. Pour les réfractaires, c’est certainement le bon moment pour s’y mettre!

Côté montage on s’oriente vers les plus sensibles :

peche-au-feeder-hiver-4
Montage potence coulissante et montage feeder potence fixe.

Le choix du scion facilite aussi la détection des touches fines. Un modèle de 0,5 ou 0,75 Oz sera parfait en plan d’eau.

C’est le bon moment pour utiliser du 10/00 ou 12/00 en bas de ligne et de petites tailles d’hameçons 16 à 20.

> bas de ligne au feeder

peche-au-feeder-hiver-9
Petit hameçon et vers de vases.

4 Esche et amorce : pauvre et attractif

On pêche uniquement les poissons qui mangent, et qui sont en quête de nourriture (c’est ce qui nous différencie de la pêche au harpon). On touche là à un des aspects les plus importants des pêches hivernales. Si l’appétit des poissons est limité, il faut s’adapter aux faibles besoins des poissons tout en restant attractif pour les inciter à bouger. Au rayon des esches attractives, on retrouve en tête les vers de vases et le fouillis de vers de vase. Ces vers rouges de lagune sont irrésistibles pour les poissons et vont les inciter à bouger et à se nourrir. Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de ces larves dans les conditions les plus difficiles et c’est la saison parfaite pour les utiliser.

Fouillis vers de vase
Fouillis vers de vase
Vers de vase
Vers de vase

Côté amorce, privilégiez les recettes de type étang qui sont pauvres et actives. Les eaux sont plus claires en hiver et rendent les amorces sombres indispensables. On s’oriente donc vers les couleurs brunes foncées ou carrément noires. Pour appauvrir un peu plus son mix et le rendre encore plus attractif on peut y ajouter de la terre de somme. C’est une terre légère qui fume un fois dans l’eau et signale le coup aux poissons. On ajoute ¼ de l à ½ l de terre par kg d’amorce sèche avant de la mouiller.

> Acheter des vers de vases et du fouillis sur appâts à domicile.

Terre de somme fine et volatile.
Terre de somme fine et volatile.
Amorce noire et petit feeder
Amorce noire et petit feeder

5 Admettre la difficulté

Mon conseil primordial en hiver est d’admettre que la pêche est difficile et que le résultat sera forcément décevant par rapport à ce que l’on est capable de faire durant les autres saisons. Il faut être raisonnable et se satisfaire de quelques touches, des poissons plus petits, moins nombreux et de résultats en dent de scie avec toujours en tête l’éventualité de rentrer capot. Dans ces conditions chaque sortie représente un risque et il suffit juste de l’intégrer, pour ne jamais être déçu.

> Pêche au feeder des petits poissons

peche-au-feeder-hiver-6

peche-au-feeder-hiver-8
Le cadre peut suffire au bonheur !

Vincent Hurtes

Editeur du site peche-feeder.com depuis 2010⎢Journaliste & créateur de contenus⎢Président du club Pêche Feeder Compétition à Rodez Aveyron⎢Team GURU France⎢Contact

5 Commentaires

  1. bonjour vincent
    ses vraie que l’hivers est une saison delicate disont que de rester au chaud et de laisser nos compagnons d’eau douce tranquille esst aussi bien
    mais en suivant tes explication on peut le faire (en ile de france plus compliquer pour petit piece d’eau)
    encore merci
    je te souhaite les bon voeux et santée pour 2021
    amicalement phil

  2. Bonjour, et bons vœux pour 2021,n’ayant pas encore pris la carte cette année, (vu le contexte actuel, je me demande si je vais la prendre) je me contente de marcher le long des berges ,et hier j’ai pu voir une invasion d’aveyronnais sur mon coin de pêche habituel à Lagrave face au port d’Aiguelèze, je me pose la question la journée à été bonne ? entre le temps et les nombreux bateaux, ça na pas dû être facile, bonne continuation , cordialement, un lecteur qui suis vos articles (trop rares)

    1. Bonjour Patrick ! Merci pour ton commentaire, effectivement nous étions sur le Tarn samedi dernier ! Désolé d’avoir squatté ton poste de pêche … Franchement cela a été très compliqué de faire mordre les poissons. L’eau est très froide en ce moment.
      Je vais peut être faire un petit article sur cette sortie …. A suivre.
      A bientôt !

  3. sans problème le Tarn est à tout le monde, j’ai fait de belles pêches à ce poste, photos sur pêcheur.com ,c’est grâce à des auteurs comme Goldfish et toi entre autre que je me suis mis au feeder et method , et franchement c’est une super pêche, j’ai longtemps pratiqué la canne a emmanchements, mais avec l’âge les épaules ne suivent plus ,bonne continuation ,cordialement, du coup je vais prendre la carte ,pour finir la saison carnassiers, après on verra bien ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.