Compétition & concours
Tendance

La psychologie du pêcheur de compétition.

Les ressources mentales.

Le terme de pêche sportive est souvent incompris par le grand public qui se demande « pourquoi sportive? ». Pêche sportive désigne la pêche de compétition. On y retrouve l’univers associé à tous les sports, la préparation, l’entrainement qui aide à la maitrise du savoir faire et à devenir un champion. Comme dans tous les sports de compétition un mental fort est un atout primordial pour réussir.

Le pêcheur de compétition réalise un véritable parcours psychologique qui est un engagement fort et souvent enrichissant sur son état mental. Lors d’une discussion avec un champion de pêche au feeder celui-ci me dit «il y a des gens bizarres en compétition», phrase plein de sous entendus mais c’est vrai le compétiteur n’est pas un pêcheur de loisir, c’est un pêcheur avec un mental de compétiteur sportif.

Quelles sont les caractéristiques de ce mental et comment l’améliorer pour arriver à des résultats sportifs et à son épanouissement ?

Les besoins humains

La pyramide de Maslow définie et hiérarchise les 5 besoins humains.

La Pyramide de Maslow

  • Besoins physiologiques :   dormir, se nourrir, boire, s’habiller… Bref : les besoins primaires biologiques et physiques
  • Besoins de sécurité :   éléments de stabilité, de protection
  • Besoins d’appartenance : intégration dans un groupe, statut social
  • Besoins d’estime :   être reconnu, être aimé, être accepté par les autres
  • Besoins d’accomplissement de soi :   se réaliser, s’épanouir, se développer

Les 3 derniers besoins de cette pyramide accomplis (l’appartenance à un groupe, besoin d’estime et d’accomplissement de soi) entrainent le sentiment de réalisation de soi dans sa plénitude et permet d’arriver à un certain état de conscience que l’on peut appeler bonheur.
Une dimension plus cognitive a été ajouté par Maslow est le besoin de dépassement de soi, de transcendance.

psychologie-pecheur-competition-4
Le dépassement de soi a une dimension mentale très importante en pêche de compétition.

A voir aussi > la préparation physique

Le pêcheur de compétition

On comprend donc que la motivation du compétiteur va plus loin que de réaliser un résultat halieutique brut. Son objectif est surtout d’accomplir une réelle performance sportive et de réaliser :

  • Son besoin d’appartenance au microcosme de la compétition, d’abord à travers le groupe, c’est-à-dire le club, l’équipe et à l’ensemble des pécheurs pratiquant la même spécialité.
  • L’assouvissement du besoin d’estime du compétiteur s’enchaine par la reconnaissance des autres pécheurs et par sa maitrise progressive de la pêche de compétition.
  • L’accomplissement de soi : le fait que, individuellement chacun peut améliorer, acquérir une meilleur maitrise des paramètres, de gérer mieux l’incertitude propre au parcours et aux conditions de pêche, permet de réussir dans sa passion par la voie de la compétition, sous tendu par la motivation et donc le dépassement de soi.
psychologie-pecheur-competition-8
Les résultats sportifs du pêcheur de compétition c’est l’accomplissement de soi

Chacun de nous va ainsi acquérir une assurance, une plus grande confiance en soi et peut réussir à être en harmonie avec soi même par sa passion halieutique.

L’épanouissement du pêcheur

Nous avons vu les différents paramètres nécessaires pour que le pécheur de compétition s’épanouisse dans sa passion. Un autre aspect très important est le flow individuel (nous verrons dans le prochain article qu’il existe un flow team au sein d’un club ou équipe) qui se construit progressivement au cours de la vie du compétiteur devenant presque « une seconde nature » très enrichissante.

Le flow – mot anglais qui se traduit par flux –, ou la zone, est un état mental atteint par une personne lorsqu’elle est complètement plongée dans une activité et qu’elle se trouve dans un état maximal de concentration, de plein engagement et de satisfaction dans son accomplissement. Fondamentalement, le flow se caractérise par l’absorption totale d’une personne par son occupation.

challenge_vs_skill_flow

Etre « dans la zone » peut aussi influencer les combinaisons de mouvements en intégrant au mieux les réflexes conscients et inconscients, ce qui améliore la coordination. Beaucoup d’athlètes décrivent le caractère naturel et « sans efforts » de leurs performances lorsqu’ils réussissent leurs meilleurs temps ou scores connus. C’est la base de la compréhension de la préparation mentale du compétiteur en particulier dans le practice.

« Le flow est un état totalement centré sur la motivation. C’est une immersion totale, qui représente peut-être l’expérience suprême, employant les émotions au service de la performance et de l’apprentissage. Dans le flow, les émotions ne sont pas seulement contenues et canalisées, mais en pleine coordination avec la tâche s’accomplissant. Le trait distinctif du flow est un sentiment de joie spontané, voire d’extase pendant une activité.»

Le légendaire joueur de football Pelé décrit son expérience d’« être dans la zone » ainsi : « J’ai ressenti comme un étrange calme… une sorte d’euphorie. J’ai eu l’impression de pouvoir courir une journée entière sans fatigue, de pouvoir dribbler à travers toutes leurs équipes ou à travers tous, que je pouvais presque leur passer à travers physiquement. »

psychologie-pecheur-competition-1
Ayrton Senna au volant de sa F1 dans les rues de Montecarlo avoue avoir conduit inconsciemment pour expliquer sa performance.

Un autre exemple a été donné par le pilote de Formule 1 Senna, qui, durant les qualifications du grand prix de Monaco 1988, a déclaré avoir l’impression de piloter la voiture au-delà de ses limites. « J’étais déjà en pole position […] et je continuais. Tout à coup j’avais deux secondes d’avance sur tout le monde, même sur mon binôme qui avait la même voiture. Et j’ai réalisé que je ne conduisais plus la voiture consciemment. Je la conduisais comme instinctivement, mais j’étais dans une autre dimension. J’étais comme dans un tunnel. Pas seulement dans le tunnel sous l’hôtel : tout le circuit était un tunnel. Je continuais et continuais, encore et encore et encore et encore. J’avais largement dépassé la limite mais j’étais toujours capable de trouver plus. »

psychologie-pecheur-competition-9
La concentration, la parfaite coordination des gestes et l’accomplissement d’une bonne stratégie est un moment particulier à la compétition de pêche.

Cet état de bonheur lors de la compétition, cet état de grâce chacun de nous l’a vécu.
La concentration, la parfaite coordination des gestes et l’accomplissement d’une bonne stratégie est un moment particulier à la compétition de pêche qui reste très intense et souvent inoubliable.

Les influences extérieures sur le compétiteur

Chacun de nous vit cette passion halieutique selon sa personnalité et selon d’abord par l’accomplissement des deux premiers besoins de la base pyramidale : physiologiques et de stabilité psychosociale, professionnelle et familiale. Des insatisfactions importantes à ce niveau peuvent entrainer des contre performances chez un pêcheur par ailleurs excellent techniquement.

Les conflits humains inhérents à la compétition sont principalement liés à des difficultés dans les rapports humains que l’on ressent d’ailleurs dans la vie courante mais sans doute de façon plus exacerbée par les enjeux à atteindre. Pour que le compétiteur intègre ce besoin d’appartenance à un groupe et l’estime de soi qui en résulte, l’équipe dans laquelle le compétiteur évolue joue un rôle majeur par l’ambiance, l’entraide, la confiance qu’il a envers ses coéquipiers et son coach. Cela développe un sentiment de sécurité au pêcheur, une motivation parfois très forte individuelle et influence ses résultats.

psychologie-pecheur-competition-2
Le coach et le pêcheur

On touche alors à la notion de sport individuel et de sport collectif. Soyons clair un grand champion dans un sport dit individuel ne l’est jamais seul. Par exemple le tennis, le BMX, l’escrime, le golf, la natation, l’athlétisme etc..Ce sont des sports individuels mais la réussite à haut niveau n’est par contre pas individuelle au sens strict. Pour les raisons précédentes psychologiques, socio affectives mais aussi grâce à une organisation solide à son service il parvient à des résultats exceptionnels.

La notion de Team, de coach est donc primordiale et sera l’objet d’un autre article.

psychologie-pecheur-competition-7

Dominique Bonnecuelle

Dominique Bonnecuelle Médecin Généraliste à Rodez (12) et pêcheur de compétition au PFC.

4 Commentaires

  1. un bon sujet psyco si vous influencer la vie prive avec la peche autant rester chez soit y a la paria qui prend le pouvoir bonjour l ambiance

  2. bonjour vincent
    voila un article interessant qui bien sur concerne le pecheur de competition
    mais toi dans quel niveau est tu
    entre tes peche video materiel
    tes articles
    la passion pour cette peche feeder faut t il avoir un mental de competition pur faire se que tu fait
    ou rester simple peche passion de sa technique
    je reste le pecheur de loisir que je suis
    et j’aime se que tu fais au niveau peche feeder
    merci a toi et bonne continuation
    a+phil

  3. Comme pour les videos, l’on sent la rigueur dans la réalisation.
    Bel article facile d’accès et suffisant pour le quidam.
    Reste à aborder d’autres obédiences car le cognitivisme et le comportementalisme ne sont pas tout.
    Enfin sauf chez les anglos saxons.
    David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.