Accueil / Carpe au feeder / Jungle d’eau douce – écosystème d’une gravière

Jungle d’eau douce – écosystème d’une gravière

brochet-graviere“Des images tournées « près de chez nous », mais si saisissantes qu’elles semblent tout droit venues d’Amazonie!”

Documentaire diffusé récemment sur Arte sur le “miracle écologique” des gravières, on y découvre comment fonctionne cet écosystème particulier.

Dans une société où le grand public a plus de chance de connaître les grandes migrations des Gnous Africains plutôt que le nom même des poissons qui peuples nos cours d’eau, il faut saluer cette initiative. On découvre dans ce film comment se développe la vie dans les Gravières, milieux aquatiques stériles. Le gros bonus pour nous pêcheurs, ce sont de magnifiques images subaquatiques qui nous montrent l’envers du décor et la “jungle d’eau douce” des Gravières.

Plusieurs extraits sont disponibles sur le site de Arte, certains sont particulièrement intéressants :

Le Brochet roi de la Gravière.

Mais que font les poissons l’hiver ?

En immersion, on peut voir des poissons endormis en hibernation comme morts, posés au fond de l’eau. Voila des images plutôt rares et qui répondent aux questions que l’on peut se poser sur le comportement des poissons à la morte saison.

Mangeons les carpes !

Les gravières et la pêche de la carpe sportive sous un angle démagogique.

Ce film n’échappe malheureusement pas à la loi communicationelle actuelle : “sans provocation rien ne peut exister”. Mangeons les carpes ! Par ce slogan l’auteur entent nous faire part de son incompréhension devant les pratiques de pêche modernes qu’il résume sous cet angle :

“Les pêcheurs jettent de la nourriture dans l’eau pour attraper des carpes qu’ils relâchent ensuite, alors qu’a l’Antiquité, on les nourrissait pour les manger. Attitude snobinarde quand on sait que 1 milliard de personnes ne mangent pas à leur faim dans le monde.”

carpe-frite-du-Sundgau

C’est un point de vue un peu simpliste et un “brin” provocateur, mais il faut être capable de l’entendre sans toutefois crier au scandale. Il existe beaucoup de denrées que l’on mangeait au temps des Gaulois et que l’on ne consomme plus aujourd’hui. Encore aujourd’hui on trouve des spécialités régionales à base de carpe comme la Carpe Frite du Sundgau (voici la recette pour ceux qui voudraient suivre les conseils du narrateur). Les pêcheurs ne sont pas les seuls à utiliser des sous-produits alimentaires (farines) pour “nourrir” des animaux sans avoir comme but final de les avaler, ce sont des pratiques très très répandues dans notre société des loisirs.

Le reportage entier reste globalement digne d’intérêt pour son côté pédagogique et j’avoue avoir fait beaucoup de découvertes.

Vive les écoles de pêche !

Arte n’est heureusement pas la seule à sensibiliser le public au sujet de nos chers milieux aquatiques. C’est aussi la mission des nombreuses écoles de pêche du pays.
Ainsi l’école de pêche fédérale de l’Aveyron intervient auprès des scolaires pour enseigner la vie de nos rivières, ruisseaux et lacs aux enfants. Les animateurs apprennent par exemple, aux petits habitants des berges du Lot, du Tarn, à reconnaitre un barbeau, un chevesne, un gardon …. et pas à les cuisiner ! Il faut rendre hommage à leur travail.

Vous pouvez voir la suite de ces extraits sur le site de Arte en suivant ce lien.
L’intégralité du documentare dure 43 min et est disponible en VOD ici.
Merci à Sylvain l’Esoxsiste chez qui j’ai découvert ce documentaire.

A propos Vincent Hurtes

Editeur du site peche-feeder.com depuis 2010⎢Pigiste pour le magazine de pêche n°1 « La Pêche et les poissons » depuis 2014⎢Contact

Voir aussi

lough-allua-feeder-petits-poissons-12

2 journées de pêche très différentes dans un lac Irlandais

Comment ne pas vous reparler de l’Irlande ? Le championnat du monde 2014 fut le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *