Broyeur à appâts et stratégie de pêche au feeder

Parmi les particularités de la pêche au feeder on peut noter que seule une petite quantité d’amorce est nécessaire pour le bon déroulement d’une partie de pêche.

En effet 2kg d’amorce sèche est largement suffisant pour une journée de pêche. Un avantage indéniable par rapport aux autres techniques de pêche au coup. Compte tenue de ces faibles quantités, il est très facile d’adapter son mélange au bord de l’eau au cours de la partie de pêche.
Une flexibilité qui devient un outil stratégique !


Au cours de la pêche, le coup alimenté par le feeder évolue et est construit au fur et à mesure de la répétition des lancers. Les poissons répondent de différemment tout au long de la construction de ce poste : soit avec des touches différentes, soit car les espèces dominantes varies avec le temps et la quantité d’appâts déposés.

Une évolution qui demande d’être réactif, et de faire évoluer son amorce et ces esches en fonction de la réponse du poisson. Ceci est possible pour la pêche au feeder. L’amorce étant préparée en faible quantité, elle peut facilement et avec seulement quelques “pincées” de nouveaux ingrédients, répondre à de nouvelles conditions de pêche ou s’adapter à un autre poisson que celui ciblé au départ.

Un outil bien connu des Carpistes peut vous aider dans cette adaptativité de tous les instants : le broyeur à appâts.
Il vous permettra de broyer rapidement des graines, du pain, des gâteaux, des épices, des pellets, des bouillettes … Le tout fraîchement moulues et sans gaspillage.

Quelques exemples d’adaptation de votre mélange ou de création au bord de l’eau :

  • Donner un arôme de farine de poisson à son amorce pour garder les gros poissons sur le coup en broyant quelques poignées de pellets
  • S’attaquer aux carpes d’un plan d’eau avec des bouillettes et des noix tigrées grossièrement broyées. (photo ci-dessous)
  • Quelques tranches de pain de mie pour pêcher le chevesne pendant l’hiver au quiver
  • Des graines de chènevis cuites pour faire “pétiller” son amorce et attirer les gardons.
  • Rendre une amorce plus collante et maintenir les tanches sur le coup avec quelques tranches de pain d’épices. (Pour rendre collant une partie de son mélange une tranche de pain d’épices broyée suffit)
  • Et il peut y en avoir beaucoup d’autres …. (postez les votre en commentaire ;-) merci)

Mix réalisé avec un Korda Krucha

Il existe encore une multitude d’idées et de particules qui après être passées dans un de ces broyeur à appâts peuvent prendre place dans votre feeder.

Une video du modèle le plus connu : le Korda Krucha

12 Commentaires

  1. micka25says:

    Très intéresssant comme article, il y a beaucoup de truc de carpistes applicable aux feeder.
    Concernant le broyeur ça va être un de mes achats pour l’année prochaine.
    Je l’utiliserai pour broyer pellet, bouillette et baby corn( une tuerie sur carpe et gros poissons)…
    Je modifie mes amorces en cour de pêche que si le poisson ne répond pas…

    Merci pour l’article

    • Merci beaucoup pour tes compliments et ta fidélité : c’est très sympa ! C’est très utile aussi d’adapter son amorce en cours de pêche quand on pêche un coin inconnue.

      • micka25says:

        Au feeder je part souvent sur une base classique du commerce type 3000 club après j’adapte…pour moi l’amorce est loin d’être l’essentiel dans cette pêche, jemise plus sur les esches qui doivent être apportées en quantité suffisante pour sélectionner les beaux poissons, allez a plus!
        au fait Joyeux Noël!

  2. Heyne Victorsays:

    Merci pour l’information ; Très pratique , achat pour la saison prochaine
    Victor d’Ans

  3. odinsays:

    bien pas mal cet article !!!

  4. un article sympa sur un produit que je compte utiliser d’ici peu en reportages. C’est d’ailleurs mon ami Olivier qui est ici présent sur la vidéo qui me l’a envoyé.
    Un ustensile qui trouve dans la pêche des carpes au coup telle que je la pratique toutes ses lettres de noblesse.

  5. davidsays:

    superbe site, bravo
    ce petit outil met fin à des années de broyage manuel ou avec le moulin de Madame du frolic. La solubilité et t’attractivité du frolic (boeuf) sont redoutables pour les pêches de carpes et aussi du barbeau (les brèmes en raffolent, ça rapporte souvent de très gosses pièces)
    Un quart de frolic sous un élastique et c’est parti

  6. davidsays:

    le frolic a occasionné mes plus grosses casses sur le Rhin, sur l’Ill à Strasbourg ou encore en gravières car les carpes et silures en sont vraiment friands, je ne parle pas des très gros barbeaux. Pour moi c’est le lunchon meat à la française

  7. juju77says:

    Le broyeur Krusha est un excellent outil, attention il existe en plusieurs tailles. J utilise une astuce pour les poissons de fond avec un autre outil de carpiste: le sac soluble. Apparement innutile au feeder, le sac soluble a l immense avantage de commencer a se dissoudre qu une fois sur le fond. En placer un autour de son feeder permet d eviter de disperser de l amorce dans les couches intermediaires par exemple. Ou a l inverse, il peut permettre de retarder la dissolution d amorces tres seches. Je suis peruadé qu il peut trouver sa place dans la peche au feeder.

Laisser un commentaire

Merci de rester courtois. Votre e-mail ne serra pas divulgué et les mentions requises sont marquées.