Retour d’expérience sur mon utilisation du Nanofil.

Un produit extrêmement prometteur qui propose des caractéristiques très séduisantes.
Mais qu’en est-il vraiment pour la pêche au quiver ?

Nanofil de Berkley – la révolution n’aura pas lieu !

L’utilisation de la tresse ou de ses dérivés (comme le Nanofil) en corps de ligne est très intéressante dans certaines circonstances de pêche au Quiver. Leur absence d’élasticité et la plus grande finesse, à résistance égale par rapport au nylon, sont les deux gros avantages de ce type de ligne.

Dans quel cas l’utilisation de la tresse ou du Nanofil devient intéressant pour la pêche au feeder ?
1 – la pêche des petits poissons : l’absence d’élasticité de la tresse rend les touches plus amples et donc plus visibles. Tout mouvement de l’hameçon sera retranscrit avec la même intensité sur le scion de la canne à l’autre bout de la ligne.
2 – La pêche au feeder à longue distance : La finesse de ce type de ligne, 10 centièmes de mm en général, facilite les lancers lointains mais aussi les rendent plus précis.

Comparatif Tresse Nanofil

A gauche une bobine remplie de Nanofil 15/00 et à droite une tresse classique.

Le nanofil est une innovation récente de la marque Berckley présentée comme une véritable révolution pour toutes les pêches modernes.
Comparé à une tresse classique il présente l’avantage d’être lisse. Lisse donc avec une glisse parfaite dans les anneaux de la canne mais aussi lors de son immersion. En somme, une forme de tresse aussi lisse qu’un nylon et qui se noie plus facilement ! Un produit “miraculeux” qui gommerait “partiellement” les inconvénients des tresses conventionnelles !

Devant la difficulté à trouver un produit pleinement satisfaisant pour la pêche au quiver j’ai cru en ce Nanofil comme étant un compromis très intéressant. Cela fait (faisait) donc 4 mois que je pêche avec ce type de ligne pour mes pêches au quiver longue distance. Je vous présente donc ce retour d’expérience.

Point positif :

– La glisse parfaite dans les anneaux : indéniablement le gros avantage de ce produit.
Une fois le feeder lancé et posé sur le fond, il faut noyer votre bannière. Cette opération peut vite devenir très longue avec la tresse. Les tresses sont fabriquées avec une fibre appelée Dyneema dont une des propriété est de flotter. Le nanofil est fabriqué dans la même matière, mais son procédé de fabrication diverge de la tresse ce qui le rend aussi lisse qu’un nylon. Le nanofil flotte donc mais il se noie plus facilement que la tresse car il est lisse et traverse plus facilement les couches d’eau.

Point négatifs :

– La glisse extrême de ce produit oblige à réaliser des noeuds de raccord spéciaux mis au point spécifiquement pour le Nanofil. Un inconvénient vite contourné avec un peu de pratique pour la réalisation de ces noeuds. On en utilise un seul pour faire votre raccord entre le nanofil et votre tête de ligne (j’utilise une tête de ligne de 10m de long).

noeud de raccord nanofil et nylon

noeud de raccord nanofil et nylon

– Le vieillissement : Quand on pêche au feeder le fil est soumis à de nombreux frottements sur le fond, les rochers, les cassures, les accrocs. Le nanofil n’aime pas cela du tout ! Après à peine 2 ou 3 sorties dans ce type de configuration et j’ai vu mes bobines littéralement “peler” et être extrêmement abîmées.

Nanofil de 10/00 sur bobine d'un moulinet Preston PCR 6000

– La résistance : Lors de la pêche, le fil est mis à rude épreuve au niveau du ligne-clip du moulinet où il encaisse les chocs après le lancer lorsque le feeder arrive au bout de sa course. Sur deux bobines de Nanofil que je possédais, les deux ont cassé à ce niveau là, dont une de 15 centième qui affiche une résistance de 7 Kg !! Le Nanofil ne supporte pas ce type de choc, et pourtant je ne suis pas adepte des lancers puissants et j’utilise des moulinets munis de line-clip en métal (montés sur ressort) de bonne facture.

Rupture du Nanofil au niveau du ligne-clip du moulinet.

Rupture du Nanofil au niveau du ligne-clip du moulinet.

En conclusion

Sur le papier, le Nanofil présente toute les caractéristiques d’un véritable progrès dans la pêche pouvant même passer pour le produit qu’attend de nombreux pêcheurs au feeder depuis des années. Mais la fragilité de ce produit le rend complètement inapproprié à cette technique de pêche. Je l’ai appris à mes dépends car les casses citées précédemment ce sont produites lors d’une manche du championnat de pêche à la plombé. Cette amertume passée vous l’aurez compris, le nanofil est un produit que je ne vous recommande pas pour la pêche au quiver.

Et vous quelle tresse utilisez vous pour pêcher au feeder ? et avec quel retour d’expérience ?
Réponse dans les commentaires 😉