Les yeux fixés sur le scion de ma canne, suspendu à un fil qui le fera trembler, j’ai le sentiment pour quelques heures d’être seul au monde.