Accueil / Reportages de pêche / Angleterre / WHITES ACRES – FESTIVAL D’HIVER GARBOLINO – 1ERE MANCHE

WHITES ACRES – FESTIVAL D’HIVER GARBOLINO – 1ERE MANCHE

Chargé comme une mule

1ère Manche – Acorn

Lundi 30 novembre, les choses sérieuses commencent. Comme toujours avant le tirage et surtout dans les grands événements, un peu d’angoisse. J’espère ne pas tomber à Sycamore, l’étang ne me plaisait pas particulièrement et je voulais tremper du fil dans une petite fishery du type « arène ». Mon souhait est exaucé quand j’hérite du N°15 à Acorn.

Tirage à 9h, pêche à 10h30, j’ai 10 petites minutes de route, malgré tout, Darren Cox prend le temps de me briefer de manière exceptionnelle  sur mon poste. Il faut savoir et c’est vraiment incroyable, mais certains pêcheurs, connaissent TOUS les postes de TOUS les étangs. Et je n’exagère pas, ni ne cherche à faire mousser un copain. En Angleterre, certains pêcheurs arrivent à pêcher plus de 200 jours par, voire davantage.  Donc même si je n’ai jamais trempé de fil ici, je sais à quoi m’attendre : Une pêche de gardons au bord, des plaquettes au large et des F1 aux deux distances.

J’arrive au parking et je charge mon chariot, je me suis allégé, mais c’est vraiment lourd, la boue et l’eau inonde les routes et détrempent les chemins d’accès. Coup du sort en plus, avec mon compagnon d’infortune hollandais du jour, nous nous trompons d’étang en prenant le mauvais chemin de terre. Résultat j’arrive à mon poste en retard et montre en main, il me reste 45 minutes pour m’installer, sonder et respirer… La douceur des températures, la marche et le stress … ça fait suer !

Le plan d’eau est donc un grand O avec un ilot central. Apparemment les postes à l’étroit sont moins bons et je suis dans un large. Un poste sur 2 est piqueté et nous ne sommes que 8 sur le lac qui peut accueillir 19 pêcheurs. Plein d’espace pour tout le monde ! Je ne vois pas mes voisins d’en face, mais j’aperçois Jonny Arthur à 10h.

Je monte mes lignes, sonde partout à 5, 11, 13, avec le vent c’est le maxi que je puisse tenir. Comme entendu avec Darren, je prépare un coup à 4,50m face à moi dans 1,20m d’eau, 1 coup à 11m face à moi aussi, un coup à 13mt à 14h, un autre à 10h où il y a 1,50m d’eau environ et mes bordures latérales gauche et droite où ça ne dépasse pas 60cm. Et oui 6 coups ! Le départ retentit et mes appâts n’étaient pas tous prêts. Pas de panique, 5 heures de pêche, je me calme pour bien amorcer. Une coupelle d’amorce sur chacun de mes coups sauf les latéraux et celui au large à 14h où je déposerai deux coupelles d’amorces agrémentées de vers de terre coupés. Je démarre une petite dizaine de minutes après les autres.

Peu d’amorce au départ pour plusieurs raisons. On ne sait pas exactement ce qui va mordre et il faut éviter les carpes à tout prix. Des esches différentes aussi dans l’amorce pour pouvoir jongler entre les coups et voir ce qui fonctionne le mieux. Ensuite agrainage à la main constant aux casters en bordure. Avec la force du vent, je me focalise sur ces distances pour être sûr de pouvoir y pêcher 5 heures.

Honneur au vainqueur du secteur, Jon Arthur avec cette bourriche de 69 livres, tout pris en bordure
Honneur au vainqueur du secteur, Jon Arthur avec cette bourriche de 69 livres, tout pris en bordure

Je démarre face à moi à 4,50m et les gardons répondent rapidement, 1,2 ,3 gardons de 30gr, puis un plus gros et ma 5ème touche est déjà un F1 d’1kg. Je suis en confiance, la banane déjà ! J’ai vraiment beaucoup de touches de gardons, pas très gros, mais je vois que je tiens une cadence. Je prends essentiellement avec un asticot mort à l’hameçon.  Je pique un gros poisson que je pense être une carpe et que je perds. Je remets ça et je décide de faire plus lentement et en fait c’était un F1 harponné, mais je le mets au sec. J’observe et ne vois qu’un pêcheur distinctement épuiser quelques F1 aussi. Mais je suis sûr d’être dans le vrai. Les minutes, puis les heures s’égrennent, toujours des gardons et parfois des F1 que je prends et d’autres harponnés qui ne font qu’une bouchée de mon 9/100ème. En milieu de pêche, les touches ralentissent au bord et alors que je n’avais pas touché à ma seule boule d’amorce du départ, je redépose l’équivalent d’un diamètre de pouce d’amorce et vais voir dans les bordures latérales. Je prends bien  des gardons certes plus jolis, mais ce n’est guère plus rapide. Je reviens sur ma boulette d’amorce et reprends des gardons à un rythme correct et un F1. A ce stade, je pense avoir 4 F1 et 70/80 gardons. Je rappelle à nouveau et vais voir au large, même à 11 mètres c’est impêchable, et ne ramène qu’un F1 de 500gr. Je reviens au bord et parce que plusieurs fois j’ai été pris à la descente, j’essaye de passer ma ligne de toute bordure, réglée à 60cm de profondeur donc, sur mon coup de 4,50m et là c’est le festival, les gardons grossissent et je commence à prendre plus régulièrement des F1. Les carpes même se mêlent au débat et j’en mettrais 3 au sec entre 2 et 4 kg avec ma ligne en 12 sur 9 et mon flotteur de 0.10gr. Peu avant la fin je viens à casser ma « bonne ligne », j’en passe une autre montée sur un élastique plus gros, 1.8 creux, et là j’arrive à mettre au sec des F1 beaucoup plus vite, si j’avais fait ça plus tôt …

Mes coups !
Mes coups !

La limite de poids dans une bourriche est de 50 livres (1 livre anglaise = 453 gr) et je pense avoir 16 ou 17 F1s et ma pêche de gardons. J’ai vu Jonny Arthur épuisé plusieurs fois de ce que je pouvais voir entre les branches, mais incapable de dire si je l’ai battu. Sinon pour le peu que je voyais, je pense avoir une pêche acceptable par rapport au secteur.

Je suis le dernier à être pesé et quand je vois qui suit la pesée, je suis sûr d’être bien. Verdict de la balance = 60 livres et quelques onces soit 27 kilos environ. J’estime ma pêche à 130/140 gardons pour 25 livres et mes F1 pour 35.

Jonny a 69 livres et même si je suis super content de ma seconde place de secteur, j’ai un goût amer. Sans être arrivé en retard, en n’ayant pas à retailler mes bannières et vu la pêche de surface que j’avais construite… 9 livres paraissent ridicules avec le recul.

Mais bon, j’ai pris mon pied, pas d’autre mot, j’étais venu dans l’optique de faire au moins une belle manche durant le festival, contrat rempli.

Détails des lignes utiles 

  • Corps de ligne : Garboline 12/100ème
  • Bas de ligne : 9/100ème
  • Hameçon : Kamasan B911 F1 taille 18
  • Flotteurs 4,50m : Garbolino DC 27  de 0.3 et 0.4
  • Flotteurs surface et bordures latérales : Garbolino DC15 de 0.10 et 0.20
  • Elastiques : Preston Original Slip N°5, Hydrolastic Jaune et Garbolino Hollow 1.8 sur  3 m avec kit ELC

Appâts et amorce :

  • 2 litres d’amorce utilisés
  • 4 litres de casters
  • 200 gr de vers coupés
  • 1/8 de Pinckies fluo et asticots rouges morts dans l’amorce et à l’hameçon

 

 

A propos Olivier Wimmer

Pigiste pour La Pêche et les Poissons depuis 2005.Début en compétition en 1987. Participation 2 x à la 1ère division mixte et 6 x à la 2ème. 5 x à la 1ère division moulinet. Membre du club Pêche Compétition Garbolino 67. Voir tous les articles de Olivier

Voir aussi

bernard-bodineau-capitaine-feeder

Le bilan du capitaine Bernard Bodineau

Avec le championnat du monde feeder 2016 en Serbie, se termine le mandat de Bernard …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *