Accueil / Pêche au coup / Carpodrome / Gros poissons à la grande canne au coup : Comment fabriquer son kit de combat?

Gros poissons à la grande canne au coup : Comment fabriquer son kit de combat?

Fighting Kit, Kit Strippa, Kit Elastic Control etc. toutes ces dénominations désignent un ingénieux système de contrôle de l’élastique qui selon moi a été l’une des révolutions de ces dernières années en matière de pêche des gros poissons, le kit de combat !

 Sacré trouvaille

Ce que je trouve fantastique, c’est la taille des poissons qu’on parvient à mettre aujourd’hui au sec et avec des nylons parfois très fins. Prendre un poisson de plusieurs kilos il y a quelques années encore à peine avec nos grandes cannes à emmanchements, relevait tout simplement du coup de bol ! Depuis qu’on s’est mis à sérieusement pêcher les gros poissons à la grande canne, les innovations n’arrêtent pas. Des cannes rigides, maniables et solides à la fois ont vu le jour et avec l’apparition des élastiques creux, on a fait un autre fantastique bond en avant.

Ils possèdent des capacités d’allongement extraordinaires et une résistance à la rupture incroyable. Evidemment, leur utilisation s’est largement démocratisée auprès des pêcheurs en quête de sensations. Mais puisqu’on a décidé de recourir à un élastique qui s’étend sur plusieurs mètres, il a bien fallu trouver un système pour tendre l’élastique en cours de bagarre. Pourquoi ? Et bien pour éviter des acrobaties au moment de la mise à l’épuisette et aussi que le combat ne s’éternise dans ses instants fatidiques. Un peu comme on le fait avec un moulinet pour récupérer ou donner du fil et aussi maintenir une pression constante, grâce au kit de combat, on va pouvoir jouer sur la tension de l’élastique.

Elastiques creux, faites vos jeux !
Du creux, du creux, du creux !

 Pull-Bung

La première trouvaille ingénieuse et toujours au goût du jour est le Pull Bung. Cet accessoire qui se loge à la base du kit permet de transformer n’importe quel kit en un modèle de combat. On garde le contrôle de l’élastique et surtout au fur et à mesure que le poisson se rapproche du bord. L’avantage de ce système, c’est qu’on peut revenir à la normale en retirant l’installation si on souhaite faire un autre usage de son kit. L’inconvénient, c’est son poids, qui, allié à celui d’un élastique creux de fort diamètre n’est pas négligeable en bout de canne.

 Le must

L’idéal est de posséder un système qui reste à demeure sur un kit puissant dédié (Power Kit). Il se présente sous la forme d’un kit gros poissons classique, renforcé à la base et où un orifice latéral est installé. L’extrémité de l’élastique point à cet endroit et le pêcheur peut s’en saisir très facilement. La plupart des fabricants et distributeurs de grandes cannes proposent leur kit de combat à l’achat d’une canne gros poissons, mais aussi en option. Fighting kit chez Sensas, Elastic Control chez Garbolino, Strippa chez Milo etc.

 

Mais il est tout à fait envisageable de le bricoler soi-même. Soit parce qu’on a des bases de kits inutilisées, parce qu’on souhaite positionner l’orifice latéral à la distance de son choix, qu’on veut ménager une sortie épaisse pour utiliser de gros diamètres d’élastique etc. Les raisons ne manquent pas. Mon ami, pêcheur au coup émérite, membre de l’équipe nationale Suisse qui a brillé plusieurs fois lors de championnats internationaux et surtout amateur de gros poissons et notamment de carpe à la grande canne, Jean-Jacques Iseli, a bien voulu nous faire voir étape par étape, comment procéder pour fabriquer son propre kit de combat. Un peu de matériel et d’huile de coude et le tour est (presque) joué !

Le matériel nécessaire

  • Une paire de gants latex
  • Chaussette de carbone
  • Ciseaux
  • Ruban de masquage
  • Papier de verre 80 et 120
  • Résine et durcisseur
  • Balance digitale
  • Petit récipient
  • Spatule en bois
  • Mini ponceuse/perceuse type Dremel

kit strippa le matériel pour le réaliser

 

Etape 1 : Préparation du support

  • A une quinzaine de centimètres de la base du kit, masquer le début de la zone avec le ruban de masquage puis après avoir dégagé une partie de 10 cm, masquer la fin de la zone,
  • Poncer avec la toile de 120 afin d’enlever complètement le vernis qui recouvre la matière brute,
  • Nettoyer la zone poncée avec un linge, puis procéder au séchage.

 

Etape 2 : Pose du durcisseur

  • Préparer une petite quantité de mélange avec 60 % de résine et 40 % de durcisseur en respectant scrupuleusement le dosage,
  • Badigeonner la partie poncée sans empiéter sur les bandes de masquage,
  • Laisser sécher pendant 6 heures au moins.

Jean-Jacques insiste : “Il ne faut pas trop mettre de mélange car cela provoque des gouttelettes qui ne seront pas très esthétiques et qu’il faudrait poncer.”

Etape 3 : Mise en place du renfort

  • Retirer le ruban de masquage,
  • Découper la chaussette en carbone et la placer à l endroit prévu,
  • Répéter le mélange durcisseur et résine en respectant les mêmes proportions puis tamponner délicatement la chaussette en carbone,
  • Laisser sécher 15 h.

Etape 4 :

  • Une fois la résine sèche, poncer à nouveau, mais avec le papier de 80 cette fois afin d’éliminer le maximum de bavures et donner une belle finition,
  • Remettre une couche de résine la plus fine possible ou vernis ou produit lustrant. Jean-Jacques préfère remettre une couche de résine pour une finition plus esthétique,
  • Laisser sécher 5 heures.

image11

 

ETAPE 5 : Perçage

Il n’y a plus qu’à percer et insérer l’orifice de votre choix (ici un Colmic) en le collant à votre guise !

Et voilà le travail !

image14

 

Il est tout à fait envisageable d’installer tout type d’orifice.

Slot

 

Merci Jean-Jacques ! ET MERDE POUR LE CHAMPIONNAT D’EUROPE, pas de carpes, mais les brèmes hollandaises n’ont qu’à bien se tenir !

 

jj1

 

A propos Olivier Wimmer

Pigiste pour La Pêche et les Poissons depuis 2005. Début en compétition en 1987. Participation 2 x à la 1ère division mixte et 6 x à la 2ème. 5 x à la 1ère division moulinet. Membre du club Pêche Compétition Garbolino 67. Voir tous les articles de Olivier

Pas de commentaires

  1. Merci Jean-Jacques et Olivier pour ce reportage 😉
    Pour peu qu’on ai un peu de patience en effet on peux se faire son kit soi même, et en plus sur les photos c’est très esthétique et particulièrement réussi
    En revanche, moi qui ne suis pas bricoleur pour un sou … sic !!, ….je ne m’y risquerai donc pas
    Je préfère me cantonner a mes fidèles cannes GARBOLINO qui en sont toutes équipées déjà 🙂

    ….Ah oui, j’ai failli oublier !!….Je me joins a Olivier pour vous souhaiter bonne chance pour le championnat d’Europe Jean-Jacques 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *