Accueil / Compétition & concours / Garbolino Day 2016 : Des scores phénomenaux

Garbolino Day 2016 : Des scores phénomenaux

Lorsque j’écrivais sur ces épreuves à ne pas manquer j’évoquais le Rameau d’Or, Le Challenge Rive, les Masters de l’Est, et aussi les plus jeunes Festival de l’Europe et Garbolino Day. Créé pour commémorer les 70 ans de la marque en 2015 et réédité à la demande générale, cette épreuve a définitivement gagné ses lettres de noblesse avec une édition 2016 exceptionnelle, inédite, en un mot comme en cent : FANTASTIQUE !

peche-coup-competition-garbolino-day-rille-2016-8

10 de plus

L’incroyable manque de pluie de ces derniers mois a réduit le splendide Lac de Rillé à un niveau très bas. Tant mieux car l’équipe du Team Garbolino Rameau 37 d’Olivier Treille avait accepté de relever le défi d’accueillir 10 équipes supplémentaires. Ce qui porte à 50 le nombre de tandems présents sur les berges contre 40 en 2015. Un accroissement nécessaire pour répondre aux demandes de pêcheurs désireux de croiser le fer, mais surtout de participer à la fête. Ainsi, en plus des équipes françaises, belges, anglaises, plusieurs tandems néerlandais ont fait le déplacement. 5 dizaines ont été déployées autour du lac dans une volonté de confort et d’accessibilité maximum. La nouvelle dizaine sur la rive opposée du lac a créé des frayeurs en raison d’une faible profondeur (40cm en moyenne) mais des inquiétudes vite éteintes par les premiers entrainements.

peche-coup-competition-garbolino-day-rille-2016-10

Pêche de vitesse

Cette épreuve est aussi et surtout l’occasion de retrouver les copains. Pour mon cas personnel, c’est celle d’accueillir en France mes amis britanniques et de partager des expériences sur nos pêches continentales. J’ai donc eu la chance d’arriver dès le mercredi soir pour consacrer deux jours au repérage du lac. Radio moquette avait déjà fonctionné, mais j’étais sceptique lorsque Mickaël Boursaud m’avait annoncé des cadences infernales de captures en bordure. D’autant qu’avec 100 pêcheurs alignés, les choses pouvaient changer. Mais c’était avant de m’en rendre compte par moi-même. Les gardons sont là et bien là et à toutes les distances. Lors du 1er entrainement, les captures de gardons s’enchainent pour tout le monde.

peche-coup-competition-garbolino-day-rille-2016-4

Mon coéquipier Darren Cox et moi-même, alignés avec nos amis Mick Illingworth et Dean Kenworthy et aussi Stéphane Pottelet et Carole Rose n’en revenons simplement pas ! Nos pointes de capture grimpent vite après les réglages d’usage pour monter à 30 poissons en 5 minutes à 3,50m du bord. Carole et Stéphane, sans forcer, prendront 12 kilos de gardons en 2 heures ! Incroyable ! Et tout le monde est logé à la même enseigne. L’entrainement du jeudi confirme ce rythme infernal et nous nous préparons en conséquence sans rien négliger : Priorité aux cannes télescopiques courtes (les fameuses mitraillettes), mais des lignes pour la pêche à déboiter sont aussi prévues et également des cannes anglaises.

peche-coup-competition-garbolino-day-rille-2016-12

Au-delà de la préparation des jours précédents, c’est très agréable de partager au bord de l’eau avec des pêcheurs venus de partout. Même si tout le monde veut l’emporter, ça discute et ça plaisante de partout et les liens sont faits. Merci la pêche !

Du haut niveau

L’ambiance est très conviviale et tout le monde se chambre au moment fatidique du tirage au sort. Lorsque l’appel est fait, des pointures comme Paul-Louis Laffont, Stéphane Linder, Mickaël Montenot et Boursaud, Julien Turpin, Diego Da Silva et j’en passe, sont de la partie. Tout le monde attend l’ouverture des débats pour se frotter les uns aux autres. Tout le monde se cotoye et tout se fait dans la bonne humeur. Les champions échangent volontiers avec tous ceux qui demandent des infos et il n’y a vraiment aucun clivage. J’adore vraiment cette ambiance, une ambiance unique qu’on ne peut ressentir que dans les grandes épreuves. Des choses que je ne retrouve plus depuis des années dans les championnats nationaux, hélas. Une des nombreuses raisons qui me font me réjouir de la multiplicité de ce genre d’épreuves.

peche-coup-competition-garbolino-day-rille-2016-17

A deux, on est plus fort

Ce que j’apprécie particulièrement dans les pêches en américaine, c’est le fait de pouvoir échanger, partager tout d’un bout à l’autre. Il faut savoir qu’en Angleterre, ce style de pêche n’existe pas. C’est seulement la seconde fois que Darren se prête à ce jeu. Un jeu qu’il a déjà beaucoup apprécié en 2015, tout comme ses compatriotes. Nous héritons du N°2 avec pour voisins Paulo Laffont et Stéphane Linder au 1 et la famille Ranger au 3. Un épais brouillard recouvre le lac et le thermomètre flirte avec les 0 degrés au petit matin. Le vent est fort et glacial. Tout cela me rend sceptique, d’autant que rien ne bouge à la surface. Les premières coulées en bordure confirmeront mes craintes. Notre début est très laborieux alors que nos voisins au 1 enchainent les prises au bord dès le départ.

peche-coup-competition-garbolino-day-rille-2016-2

Au bout d’une heure nous avons une petite centaine de poissons pris au large et au bord. Vraiment très loin du rythme souhaité. Une erreur d’exploration de notre coup au bord nous a fait rater la présence d’une grosse souche et ce n’est qu’après avoir rappelé de manière soutenue plus loin que les poissons rentrent. Nous aurons 2 heures très difficiles, mais finirions quand même seconds avec plus de 23 kilos. Mais 10 de moins que Paulo et Stéphane qui explosent le secteur. Les scores sont très serrés et nous aurions facilement pu finir 4èmes. Au soir de la première manche, les vainqueurs de secteur affichent des poids mirobolants : 35kg pour Montenot-Turpin, 28 pour Misseri-Bureau, 25 pour Denel-Boursaud, et autant pour la paire Rose-Pottelet dans le secteur le moins profond ! Le lac a répondu à toutes ses promesses !

2ème manche, ça fume !

Après le repas commun de la veille au soir et une intendance parfaite assurée par les organisateurs + une nuit plutôt courte, nous rejoignons notre poste du jour. Le tirage est opéré grâce à une grille et nous savions depuis la veille où nous irions. Donc le 27 pour nous avec au 26, encore Paulo et Stéphane, au 24 Montenot et Turpin, au 20 Habets et Lebreton, une belle bagarre en perspective. Cette fois nous sommes à l’abri du vent et la bordure accuse 30 cm de fond en moins. Nous amorçons prudemment. Très rapidement, il apparaît que les poissons auront du mal à rentrer au bord et nous décidons de construire notre pêche à déboiter. Le rythme est bon pour tout le monde.

peche-coup-competition-garbolino-day-rille-2016-16

Les heures s’égrènent et nous sommes au coude à coude. Coupelle après coupelle, nous finirons très fort la dernière heure avec 180 poissons, autant dire que les rouleaux ont fumé ! Nos voisins de droite ont compté leurs prises, soit 580, pour la plupart capturés en bordure, mais je sais que nous avons davantage. Par contre, impossible de dire si Paulo et Stéphane sont devant nous. Verdict, nous les battons de 400 grammes et sommes en tête jusqu’au bout du secteur où la paire Lebreton-Habets nous bat de … 90 grammes. Nous savons que ce point qui nous échappe coûtera cher au final.

peche-coup-competition-garbolino-day-rille-2016-14

Un final en apothéose

Les résultats arrivent rapidement grâce à la parfaite maîtrise de l’organisation. Encore une fois, le lac a fait preuve de son potentiel et 1 autre tonne de poissons a été capturée le dimanche, vraiment un final en apothéose. Très vite le classement se dessine et avec le score parfait de 2 points, c’est l’équipe Boursaud-Denel qui remporte la timbale, suivi par Misseri-Bureau (3 points) et Couvray-Dupin (3 points). Pour notre part, nous finissions 7ème avec 4 points et devançons au poids total Da Silva-Massiau et Pottelet-Rose. Une agréable consolation pour ce point perdu qui nous fait rater la 4ème place au général.

classement-rille-garbolino-day-2016
Classement général du Garbolino Day 2016 au lac de Rillé

Le succès de cette seconde édition n’a pas tardé à créer le buzz et nombreux sont ceux qui veulent participer l’an prochain. Un conseil aux organisateurs, commencez à défricher de nouveaux secteurs !

Faisons les comptes

Si je m’amuse à énumérer les grosses épreuves du calendrier, ça donne cela …

  • Masters de l’Est
  • Master du Gard
  • Master des Volcans
  • Master Feeder
  • Rameau d’Or
  • Festival Sensas
  • Festival de l’Europe

Vont arriver une seconde épreuve consécutive au Festival de l’Europe de Creutzwald (57) par équipe de 4 et un festival Garbolino près de Limoges, cela aurait bien le goût d’une ère nouvelle !

Amorce et amorçage

Nous avons utilisé une amorce sombre et lourde pour essayer d’éviter les petits rotengles et plaquettes :

2 parts d’amorce maison + 1 part de Lanssens Gardon Canal + colorant noir additionnées de 4 kg de terre de rivière. Nous avons déposé au départ 7 boules à 11 mètres et 3 sur chaque coup en bordure, agrémentées d’un rappel à la coupelle au large et soutenu à la main au bord.

Nos montages

  • Flotteurs Eric Baire Roxa de 1 gr à 1.25 gr pour la bordure et le large – Gamma de 1.50 gr pour le large,
  • Nylon corps de ligne Garboline de 14/100ème et 20cm de 18/100ème en tête de ligne pour éviter les emmêlements,
  • Plombs sphériques pour former une plombée massive,
  • Hameçon Drennan Polemaster Compétition de 18 à 16.

L’interview des vainqueurs : Mickaël Boursaud et Nicolas Denel

Les deux compères avaient déjà terminé 2ème lors de la première édition en remportant 2 fois leur secteur, il s’agissait d’une pêche de gros gardons à la grande canne et à l’anglaise, cette année ils espéraient faire aussi bien, et pourquoi pas mieux.

« Arrivés le vendredi midi pour régler les anglaises, les mitraillettes et faire nos choix d’hameçons et stratégiques, nous constatons que le niveau du lac est beaucoup plus bas et qu’une énorme densité de petits gardons est présente partout, en gros il va falloir aller vite, ne pas s’embrouiller et rester concentré pendant les 10 heures qui nous attendent!

peche-coup-competition-garbolino-day-rille-2016-15

Le samedi, au numéro 18, nous ferons toute notre pêche à la mitraillette, avec des cadences plus ou moins rapides et des trous causés par la présence de nombreux carnassiers, nous remportons le secteur (le plus difficile!!!!!!) avec « seulement » 850 poissons pour un peu plus de 25 kg (les derniers ayant 13kg de poissons de 30 grammes), un bon début pour nous avec quelques enseignements et améliorations possibles sur les réglages qui nous laissent confiants pour le lendemain.

Le dimanche, nous héritons du numéro 33, cette dizaine est de loin la meilleure avec des fonds plus importants, mais les numéros 39 et 40 (la vraie aile du lac) sont souvent très difficiles à battre, bref bonne dizaine pour le poids mais pas forcément une place favorable. Nous pratiquons la même pêche que la veille, un peu mieux et avec un peu plus de rythme malgré encore quelques trous, nous finissons avec environ 1000 gardons et près de 29 kg et remportons à nouveau notre secteur. Nous sommes les seuls à réaliser cette performance, la victoire est assurée, yes !

Pour l’amorce nous avons utilisé de la Sensas 3000 gros gardons additionnée de chapelure fraîche et terre de rivière. Au niveau des esches, 1kg de fouillis (il n’en fallait pas trop pour ne pas rendre fous les poissons et être embêtés par les petits), des pinckies congelés et gozzer à l’hameçon. Nous avons pris près de 2000 poissons, 55 kg et accessoirement sommes rentrés plus riche de 3400 euros (200 euros pour chaque victoire de secteur et 3000 pour la victoire au général. » Le mot de la fin est pour Nicolas Denel : «  Avec un pêcheur de la trempe de Mickaël Boursaud, je n’ai pas trop de mérite, c’est un super gars et un compétiteur de haut niveau qui avait tout prévu et préparer comme vous ne pouvez pas l’imaginer ! »

Des moyennes à faire frissonner

Les 100 pêcheurs se sont partagé 1 tonne 900 kilos de poissons durant les deux manches de 5 heures. Des gardons d’un poids moyen de 30 grammes, ce qui signifie plus de 63000 prises au total soit une moyenne de capture de 630 poissons par pêcheur sur le weekend pour plus de 21 kg ! Du jamais vu !

A propos Olivier Wimmer

Pigiste pour La Pêche et les Poissons depuis 2005. Début en compétition en 1987. Participation 2 x à la 1ère division mixte et 6 x à la 2ème. 5 x à la 1ère division moulinet. Membre du club Pêche Compétition Garbolino 67. Voir tous les articles de Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *