Accueil / Reportages de pêche / Angleterre / Découverte d’une fishery anglaise Lindholme Lakes – Jour 1

Découverte d’une fishery anglaise Lindholme Lakes – Jour 1

C’est sous une météo typiquement anglaise… Grand soleil et forte chaleur… Que nous avons entamé notre découverte de ce fabuleux complexe qu’est Lindholme Lakes. Aujourd’hui, rendez-vous sur le plan d’eau de Willows (les saules).

vue-ensemble-de-willows-lake

Poissons et techniques variés

Nous sommes une belle bande de copains aujourd’hui encore et décidons d’improviser un petit match sans autre enjeu que de partager et s’amuser, mais néanmoins remplir nos bourriches.

vue-sur-le-lac-de-peche

C’est aussi et surtout pour nous l’occasion d’apprendre beaucoup. Kian Wardle, Colin Scott, Dean Kenworthy, Mick Illingworth, Mick Robinson et Darren Cox sont nos compagnons du jour. Nous sommes donc 10 répartis autour du lac. La population piscicole est très diversifiée : Carpes, F1, plaquettes, barbeaux. Chacun opte pour une technique différente.

  • Mathieu Klein : Method feeder et pellet waggler,
  • Fred Castan : Bordures latérales et surface,
  • Kian Wardle et Colin Scott : Pêche en surface aux vers,
  • Dean Kenworthy : Bordures et bordures latérales et grande canne en surface,
  • Mick Illingworth : idem,
  • Florian Muller : Bordure longue et surface,
  • Mick Robinson : idem,
  • Darren Cox : Fond en bordure et surface au large,
  • Moi-même : Fond et surface en bordure, surface au large.

Toutes les techniques de pêche au coup sont au programme !
Au menu, nous prévoyons des casters, des pellets de 2, 4 et 6mm, quelques asticots morts pour l’hameçon et aussi des vers de terre.

lindholme-Lakes-sans-doute-une-des-plus-belles-fishery-angleterre
Lindolme Lakes sans doute une des plus belle fishery d’Angleterre

Ma pêche du jour

Le cadre est vraiment enchanteur. Le lac est une succession de pointes, de reculées agrémentées de roseaux, d’arbres. Plus la température augmente et plus on voit de poissons en surface. En règle générale, dès les beaux jours, la pêche se passe en surface aux heures les plus claires et dès que la lumière tombe, ce sont les bordures latérales (margin fishing) qui deviennent productives.

Je démarre sur le fond à 6 mètres avec une ligne légère (0.3gr) montée en 12/100ème et un bas de ligne en 10 (Hameçon Kamasan B911 EYED N°18). Je dépose une micro-coupelle de pellets et patiente quelques minutes avant les premiers signes. Je démarre de suite un agrainage de casters la main. Au bout de quelques minutes et déjà plusieurs poissons capturés sur le fond, j’aperçois des poissons très près de la surface qui viennent chaparder mes casters. J’alterne donc fond et surface. Sans que le rythme ne soit élevé, j’enregistre des touches régulières. Je commence à agrainer des pellets au large aussi, car je sens bien que les poissons y semblent moins méfiants. Je finis notre séance de pêche au large en surface grâce à un montage tout simplement imparable grâce au flotteur qui l’équipe : Le Jigga (décrit dans la pêche et les poissons)

des-bas-de-ligne-pour-tout-fairedes-bas-de-ligne-pour-tout-faire
Des bas de lignes pour tout faire

La pêche des copains

Mathieu qui ne jure que par le feeder aura eu plus de mal sur cette pêche de surface, mais il aura quand même réalisé une belle pêche. Fred quant à lui s’est littéralement fait envahir de brèmes en bordure après avoir déposé de l’amorce. Pour Mick et Dean, ce fut plus délicat aussi car exposé à un mauvais vent. Idem pour Florian, placé à l’autre bout de l’étang où aucune brise ne soufflait. Il s’est néanmoins rattrapé en s’installant sur la place de Darren Cox et en capturant plus de 30 poissons en moins de 45 minutes.

petite-partie-des-191-livres-de-kian
Une petite partie des 191 livres de Kian

A la pesée tout le monde a une belle pêche. Darren ouvre le bal de ceux qui franchissent les 50 kg avec une bourriche à 174 livres anglaises (1 livre = 453gr) soit plus de 78 kilos ! Pour ma part, mes deux bourriches accuseront 147 livres soit 66 kilos. Nous arrivons chez l’ami Kian et la balance annonce un score fantastique de 191 livres !! Avec ses 86 kilos pris en surface au vers de terre, nous pensions l’affaire entendue, mais c’était avant de sortir les bourriches de Colin, qui, après de multiples pesées, se verra gratifier d’un score de … 220 livres (99 kilos !) Incroyable en 5 heures à peine !

colin-et-une-infime-partie-de-ses-220-livres
Colin et une infime partie de ses 220 livres !

Tous deux ont employé une technique de rappel en surface hors du commun. L’amorce si je puis dire, était composée d’un mélange de casters, vers coupés, micro pellets et terre (je détaillerai cela dans un prochain numéro du magazine La Pêche et les Poissons). Une approche identique à nos pêches d’ablettes, mais avec à la clef des poissons dont le poids oscille entre 500gr et 1.5kg !

Les conclusions du jour

Ce que je retiendrais de la pêche du jour, c’est qu’il n’y a pas une, mais plusieurs stratégies gagnantes possibles pour construire un poids en fonction des postes tous différents. La pêche de surface est néanmoins prédominante avec la possibilité de capturer quelques carpes dans les derniers instants pour booster le poids.

haut-a-gauche-la-fameuse-amorce-de-surface
En haut à gauche la fameuse amorce de surface

Le rythme d’agrainage ou du rappel est très important et la règle du « peu, mais souvent » prend ici tout son sens. Ce qui est incroyable, c’est de voir à quelle profondeur peuvent évoluer de très beaux poissons, une vingtaine de centimètres à peine sous la surface ! Les anglais n’hésitent pas à pêcher les poissons à vue, surtout les plus gros à l’entame de match, avant que ceux-ci ne décampent à cause du bruit. Ensuite, ce qui est épatant, ce sont les quantités ridicules d’esches employées. Un paquet de pellets de 800gr suffit à pêcher 5 heures.

Encore une fois, attention, ça ne veut pas dire que les poissons se ruent sur tout et n’importe quoi. Il suffit de voir le diamètre des nylons employés et la taille des hameçons. A suivre encore bien d’autres surprises !

Darren Cox dans mon dos
Darren Cox dans mon dos

A propos Olivier Wimmer

Pigiste pour La Pêche et les Poissons depuis 2005.
Début en compétition en 1987. Participation 2 x à la 1ère division mixte et 6 x à la 2ème. 5 x à la 1ère division moulinet. Membre du club Pêche Compétition Garbolino 67. Voir tous les articles de Olivier

Voir aussi

herwin-kwint-et-vincent-hurtes

Des pêcheurs très occupés !

La pêche au coup n’est pas réellement de tout repos ! J’aime beaucoup voyager et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *