Accueil / Compétition & concours / Compétition : Ces épreuves à ne pas manquer !

Compétition : Ces épreuves à ne pas manquer !

Encore peu nombreuses il y a quelques années, aujourd’hui on ne parle plus que d’elles. De qui ? Mais de ces épreuves qui vendent du rêve ! Bonne humeur, dotation exceptionnelle, parcours poissonneux et excellents pêcheurs sont à l’affiche. Additionné le tout d’une organisation magistrale, d’une bonne dose de convivialité et vous obtenez la recette d’un succès populaire sans pareil !

Masters de l’Est, Challenge Rive-Drennan, Rameau d’Or, les places s’arrachent !

Avec mon ami Alex Rondeaux, nous en sommes les heureux parents, vous ne m’en voudrez donc pas de citer les Masters de l’Est comme l’une des épreuves phares dont le succès n’a fait que croître depuis 2009. D’autant, et ce n’est pas moi qui le dit, mais paraît il que nous avons été les premiers à lancer le principe des épreuves Open …

Les Masters de l'Est, c'est un gros chèque aux premiers (3000 euros) et plus de 12000 euros de lots redistribués
Les Masters de l’Est, c’est un gros chèque aux premiers (3000 euros) et plus de 12000 euros de lots redistribués

Avec le Challenge Rive, le Rameau d’Or et plus récemment le Master du Gard, il faut moins d’une semaine à ces épreuves désormais célèbres du calendrier national, pour faire le plein. Alors que les concours dominicaux peinent à réunir une vingtaine de pêcheurs parfois, ils sont plusieurs dizaines à se voir refuser leurs inscriptions aux gros rendez-vous faute de places suffisantes. On aura beau dire que c’est l’appât du gain qui motive les compétiteurs à s’arracher les places et bien oui, il ne faut pas se le cacher, mais pas seulement. En effet, et je peux en parler en connaissance de cause, l’investissement est tel que la seule raison n’est pas là. Pour citer mon propre exemple, un ticket pour la Bretagne par exemple me coûte 2000 km de carburant, les péages, quelques nuits d’hôtel, les appâts, l’inscription et j’en passe. Quelques centaines d’euros donc. Et pourtant si je devais sacrifier plusieurs concours du dimanche pour ne participer qu’à une seule de cet acabit, je n’hésiterai pas une seconde. Certes je fais parti de ceux qui sont le plus excentrés géographiquement, mais j’ai recueilli de nombreux témoignages et le son de cloche est partout le même.

Olivier Gielczinzky est l'heureux vainqueur de la dernière édition du Challenge Rive, sûrement la plus courue des épreuves individuelles françaises. Nombreux sont ceux qui aimeraient l'accrocher à leur palmarès !
Olivier Gielczinzky est l’heureux vainqueur de la dernière édition du Challenge Rive, sûrement la plus courue des épreuves individuelles françaises. Nombreux sont ceux qui aimeraient l’accrocher à leur palmarès !

Liberté, fraternité et …. Pêche !

Ces grandes épreuves ont un point commun, c’est la liberté d’actions qu’elles laissent aux pêcheurs. Grande canne, moulinet et même plombée pour certaines, sont les techniques autorisées. Les appâts ne sont pas limités eux non plus. Chacun est libre de préparer ses coups à la distance et de la façon qu’il souhaite. J’entends encore une fois quelques détracteurs, si, si, je les entends. « Ah c’est facile quand on peut jeter 3 kg de fouillis, 2 kg de vers de terre etc. » Mais encore une fois je vais faire parler mon vécu. Et bien en 7 années d’existence des Masters de l’Est, je n’ai jamais vu un semblant d’exagération. Au contraire, aux côtés du classique ½ litre de fouillis et du ¼ de pinckies, j’ai vu apparaître des casters, des vers à couper, des graines, des pellets… Une variété de tout et en quantité raisonnable. Les pêcheurs ne sont pas fous au point de jeter leur argent à l’eau, ce dont ils ont besoin c’est de pouvoir s’adapter aux parcours et de pouvoir mettre toutes les chances de leur côté pour se battre. C’est ainsi que la Loi du tirage au sort ne dicte plus ses règles justement, ou du moins beaucoup moins. Quand il y a du poisson pour tous, c’est très flagrant. Et c’est une autre raison du succès de ces épreuves qui va bien au-delà de nos frontières aujourd’hui. Les parcours proposés sont parmi les plus beaux de l’hexagone et ils n’attendaient que d’être mis en valeur par des organisateurs chevronnés et des bénévoles prêts à faire vivre La Pêche.

Le Lac de Fishabil est sûrement le lac le plus poissonneux où j'ai eu la chance de pêcher. Avec mon compère Florian, notre bourriche de près de 57 kg de plaquettes lors de la 1ère manche 2014 !
Le Lac de Fishabil est sûrement le lac le plus poissonneux où j’ai eu la chance de pêcher. Avec mon compère Florian, notre bourriche de près de 57 kg de plaquettes lors de la 1ère manche 2014 !

Les grandes marques mettent la touche finale à ce succès en insufflant des moyens financiers sous forme de dotations considérables. Evidemment il ne s’agit pas de philanthropie, mais chacun y trouve son compte et c’est bien là l’essentiel ! Tout le monde est heureux et l’ambiance s’en ressent d’autant plus. L’ensemble des participants prend part à un repas commun qui est un excellent biais pour tisser des liens. Bonne humeur et chambrages garantis !

IMG_1896

Et ils eurent de nombreux enfants …

D’année en année, d’autres épreuves voient le jour. Le fameux weekend de Pâques de Saint Etienne Cantalès, l’Open de Calais, Carpodream Master avec la bagatelle de deux voitures à remporter, Festival Sensas, Garbolino Day, Coupe de L’Europe – Creutzwald, qu’elles soient parrainées par de grandes enseignes ou non, ces compétitions attirent le chaland.

La dotation hors du commun du Carpodream Master, avec ces deux voitures pour les vainqueurs !
La dotation hors du commun du Carpodream Master, avec ces deux voitures pour les vainqueurs !

Chacun y va de sa propre formule, de sa propre touche (pêche par équipe de 2, 3 etc) et c’est souvent dans l’euphorie générale que les initiatives sont saluées. Mais on retrouve des similitudes dans toutes qui ne laisse pas de pas place au hasard. C’est une nouvelle ère de la pêche de compétition dans laquelle nous sommes entrés. Je ne dis pas que ces grosses épreuves doivent remplacer les concours locaux, mais bien les compléter. Des épreuves plus longues en durée, des parcours accessibles et poissonneux et une règlementation moins stricte qui leur soit adaptée, une dotation à la hauteur de l’événement  et une ambiance hors du commun font aujourd’hui parti du paysage halieutique et pour un long moment !

Né en 2015 et partie pour longtemps, La Coupe de l'Europe est organisée par mon grand ami André Dewein (au centre). Il a su à l'aide de Jérôme Joswiak, motiver les instances locales et rendre possible une épreuve de grande envergure sur deux plans d'eau superbes. Ci-dessus, notre bourriche du dimanche avec 10 kilos pour près de 800 poissons capturés en 5 heures !
Né en 2015 et partie pour longtemps, La Coupe de l’Europe est organisée par mon grand ami André Dewein (au centre). Il a su à l’aide de Jérôme Joswiak, motiver les instances locales et rendre possible une épreuve de grande envergure sur deux plans d’eau superbes. Ci-dessus, notre bourriche du dimanche avec 10 kilos pour près de 800 poissons capturés en 5 heures !

Témoignages

Point de vue d’un organisateur : Thierry Huet, organisateur du Challenge Rive-Drennan et du Rameau d’Or

11880455_889583257787147_5501248961552931125_n

 

« Pour que ces grosses épreuves vivent, dans tous les cas, il faut que de grandes marques de pêche soient partenaires. Que ce soit pour l’impact médiatique ou la dotation. La motivation tient une part importante dans la volonté d’organiser de grandes épreuves, sachant qu’il y aura toujours des mécontents.

Pour le Rameau d’Or, l’organisation n’est pas très compliquée. L’AAPPMA L’Ablette Ploërmelaise, est soutenue par la société Rapala France dans le cadre de son école de pêche. En retour, nous l’aidons dans l’organisation. Les infrastructures étant sur place, nous avons qu’à récupérer les inscriptions, faire le tirage au sort, la pesée (écailleuse) et les résultats. Les repas et nettoyage étant gérés par les exploitants du lac et la liste des participants est établie par Rapala France.

Pour le Challenge Rive, c’est beaucoup plus de travail, mais les moyens humains et financiers sont également plus importants : Une trentaine de b

bénévoles et 25 000€ de budget. Heureusement que la Communauté de Communes, le Département, la Région et la Fédération de pêche du Morbihan soutiennent notre manifestation. Sans oublier les sociétés Rive et Drennan, indispensables au bon déroulement de l’épreuve.

preuve. Pour cette compétition, le travail est très lourd sur un lac de 250 hectares (préparation, piquetage, repas, pesées, résultats, nettoyage, …). Pour moi, pour que ces épreuves perdurent il faut faire preuve de professionnalisme, du dossier d’inscription à la remise des prix, en passant par la communication et en s’entourant de bénévoles motivés et compétents. J’en profite pour les remercier tous ! »

Stéphane Pottelet, double champion de France individuel : La pêche est en pleine mutation !

12190820_1086361134716470_5076718741533420375_n

«  Je suis un inconditionnel de ces grandes épreuves. Pour moi le succès grandissant de ce type de manifestation est lié à la présence de plusieurs paramètres. L’épreuve se déroule sur des parcours poissonneux ou un large choix de techniques sont possibles et autorisées (coup, anglaise, bolognaise voire feeder). Les limitations en appâts et esches sont suffisamment larges, voir inexistantes, et permettent de préparer plusieurs coups et la stratégie se place au centre des préoccupations. Les pêcheurs de tous niveaux peuvent côtoyer les plus grands champions nationaux et internationaux (source d échanges et de progression pour tous). Ces épreuves se disputent généralement en 2 manches de 4 à 5 heures. Durée qui permet d’exploiter au mieux les différentes options préparées. Les organisateurs se plient en quatre,  l’organisation d’un repas commun le samedi soir est souvent de mise ce qui rend l épreuve encore plus conviviale. Et pour finir la dotation est très souvent alléchante. Pour résumer les ingrédients à réunir sont: convivialité, richesse piscicole,  haut niveau, ouverture à de nombreuses techniques et gamme de prix élevée. Mais attention le succès grandissant de ce type de manifestation à parfois des effets pervers et la frustration est parfois au bout du chemin. Les parcours de pêche n’étant malheureusement pas extensible les organisateurs sont dans l’obligation de limiter le nombre de participants et très souvent dès le premier jour il y a plus de postulants que de places disponibles et la c’est parfois frustrant… ! Dernièrement faute de place, mon inscription n’a pas été prise en compte pour la participation au Rameau d’Or 2015. Comme quoi on peut être un compétiteur reconnu et pour autant ne pas avoir la possibilité de s’exprimer sur une grosse épreuve. Donc contrairement aux idées reçues les pêcheurs de haut niveau ne sont pas spécialement privilégiés. Quand je pense que certains disent que la pêche de compétition se meurt, pour moi bien au contraire elle est en pleine mutation… »

Thierry Rabuel, Goodrig, partenaire historique des Masters de l’Est : « Une ambiance Pro-Am »

1901179_639507409495356_2487677429384334949_n

« Plusieurs facteurs peuvent expliquer le succès grandissant des grandes épreuves, mais elles ont toutes des points communs. Voici les principaux : L’ambiance « Pro-Am » : Elle permet au compétiteur régional de côtoyer l’élite nationale et internationale et, parfois, de « battre » le voisin star ! Le choix des parcours : Prendre du plaisir, même en compétition, c’est avant tout prendre du poisson. Ces grandes épreuves ont lieu sur des parcours poissonneux et réguliers. Les dotations : Ces épreuves importantes sont souvent très bien dotées. Un sponsor comme Goodrig préfère se concentrer sur peu d’événements, mais dont la portée médiatique est Importante. La liberté : Chaque pêcheur est libre d’utiliser les techniques de son choix (canne, anglaise, feeder) et d’utiliser les quantités d’esches qu’il souhaite. »

Et les étrangers dans tout ça …

Roger Stranen, membre de l’équipe nationale du Luxembourg : « De grands pêcheurs qui ne se prennent pas la tête ! »

Avec Roger 001

« A mon avis les raisons de ce succès grandissant est multiple. Pour ne parler que des Masters de l’Est, le caractère « open » de ce genre de manifestation, « open » tant au niveau des techniques permises qu’au niveau international des participants. Les 3 types de parcours (canal, étangs et carpodromes) L’excellente organisation d’une si grande compétition (des mordus qui se décarcassent et qui sont appuyés par la ville d’accueil) La grande convivialité qui y règne « malgré » le fait qu’il y ait de très grands pêcheurs sur place (qui ne se prennent pas la tête) Les lots de grande valeur qui attirent beaucoup de monde, mais sans lesquels on viendrait quand même (on récidive chaque année en rentrant avec un seau d’amorce !) sont autant de facteurs. Je pense aussi que le fait d’organiser ces grandes épreuves sur 2 jours attire encore plus de monde, surtout les pêcheurs venus de plus loin et pour qui le déplacement vaut le coup si c’est pour plus d’une manche. Un bon point de plus pour les Masters !

A VOS AGENDAS : LES DATES A RETENIR 

  • Cantalès : 26 au 28 mars 2016
  • Master du Gard : 16 et 17 avril 2016
  • Coupe de l’Europe : 7 et 8 mai 2016
  • Challenge Rive Drennan : Date à confirmer
  • Festival Sensas : 2 et 3 avril 2016
  • Rameau d’Or : 14 et 15 mai 2016 (à confirmer)
  • Carpodream Master : Mi juin (date à confirmer)
  • Masters de l’Est : 9 et 10 juillet 2016
  • Rameau Garbolino Cup Chemillé sur Indrois : 30 et 31 juillet 2016
  • Garbolino Day : 3eme weekend d’octobre

IMG_1920 IMG_1920

 

A propos Olivier Wimmer

Pigiste pour La Pêche et les Poissons depuis 2005. Début en compétition en 1987. Participation 2 x à la 1ère division mixte et 6 x à la 2ème. 5 x à la 1ère division moulinet. Membre du club Pêche Compétition Garbolino 67. Voir tous les articles de Olivier

Voir aussi

montage-ligne-peche-au-coup-gardon-etang-7

Montage de ligne pour la pêche au coup du gardon

L’hiver est là et bien là dans certaines régions. Coincé à la maison, autant mettre …

Pas de commentaire

  1. salut olivier, superbe article et oui la pêche dans cette version est le futur et j’en ai découvert plein cette année ( iberian master, ton master de l’est généralissime et la garbo cup)!!!! peux tu m’en dires plus sur la coupe de l’Europe? je ne trouve rien

    • Salut et merci beaucoup !
      Le Festival de l’Europe a eu lieu en 2015 pour la 1ere fois à Creutzwald, c’est tout près de Metz. 40 américaines, 2 secteurs de 20 dans deux étangs différents. Une dotation superbe et plein de poissons. Gardons,carassins, brèmes dans l’un et gardons et carpeaux dans l’autre. Regarde sur Facebook le profil du Ts 57 ou encore de Jérôme Joswiak. Tu y trouveras tout. Il devrait pouvoir accueillir plus d’équipes cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *